Voici l'erreur que tout le monde fait à propos de BlackBerry


Édition du 20 Août 2016

Voici l'erreur que tout le monde fait à propos de BlackBerry


Édition du 20 Août 2016

La difficulté avec BlackBerry, le fameux fabricant déchu de téléphones intelligents, est simple: encore aujourd'hui, on le considère d'abord comme un fabricant de téléphones intelligents, puis comme un fournisseur de services de sécurité informatique. La réalité est tout autre…


Le jour où actionnaires, investisseurs et médias spécialisés nettoieront leurs verres fumés, ils s'apercevront que tout ce temps-là, ils voyaient BlackBerry à l'envers. Ce jour-là, non seulement on comprendra mieux la pensée de son PDG John Chen, mais il se peut fort bien que la valeur boursière de la société de Waterloo se remette à grimper à bon rythme au lieu de faire du surplace, comme c'est le cas depuis 4 ans.


L'étoile montante de la sécurité mobile


C'est en tout cas ce que pense plus d'un gestionnaire de portefeuille canadien, sous couvert d'anonymat. Et ça cadre avec l'actualité: à la fin juillet avait lieu le Sommet sur la sécurité de BlackBerry. Chen et son groupe de dirigeants y ont procédé à quelques annonces de taille, dont celle assurant à son groupe la gestion de tout le système d'alertes du Sénat américain.


On a ensuite appris que BlackBerry comptait offrir des outils de mobilité sécurisés via la plateforme Azure, de Microsoft, ce qui lui ouvre les portes du marché des applications collaboratives et des applications spécialisées pour entreprises. De la Défense américaine au gouvernement turc, BlackBerry continue d'aller chercher des clients du côté des systèmes sécurisés. Des contrats de plusieurs millions de dollars.


Du côté des observateurs et analystes, que dit-on? «Toujours pas de nouveau téléphone BlackBerry», «De toute façon, qui achèterait un nouveau BlackBerry?», ainsi de suite.


Et ça en mène évidemment d'autres à demander la tête de John Chen parce que «BlackBerry ne sort tout simplement pas assez vite du marché de la téléphonie».


La fin des BlackBerry?


Évidemment, BlackBerry continue d'offrir du soutien aux utilisateurs de ses téléphones et de son logiciel mobile. Bien qu'elle insiste pour dire qu'elle continue d'investir dans BlackBerry OS 10, le passage vers le système Android confirme que l'éponge est jetée de ce côté, et que l'énergie n'y est plus. La prochaine génération de combinés Android attendue entre l'automne et l'hiver prochains pourrait bien être la dernière, celle qui permettra aux inconditionnels de la marque canadienne de faire la transition en douce vers Android, puis vers le fabricant d'appareils de leur choix, sans arrêter d'utiliser les outils logiciels de BlackBerry.


Le DTEK50, un appareil qui sera mis en vente aujourd'hui au Canada moyennant 429 $, est un pas dans cette direction: ce téléphone Android a une fiche technique peu originale, à l'exception des outils de sécurité signés BlackBerry. Le nom de l'appareil est affreux, mais met en relief les outils logiciels de sécurité de BlackBerry, appelés... DTEK.


Bref, et c'est là où les gestionnaires-qu'on-ne-nommera-pas me glissent à l'oreille la prédiction suivante: cette transition pourrait prendre encore 2 ou 3 ans, mais si ça se produit comme prévu, ce qui semble fort probable, vu l'argent que BlackBerry a en poche et ses récentes acquisitions, soit la valeur de BlackBerry bondira soudainement, soit l'entreprise sera rachetée au gros prix par un tiers.


Parce que rendu là, on aura vu que la valeur de BlackBerry n'est pas du côté des appareils mobiles, mais de celui de la sécurité mobile. Fine nuance. Que peu de gens pour le moment ont réellement comprise, mais qui pourrait valoir des milliards à John Chen et BlackBerry.




À propos de ce blogue

Autrefois, on appelait ça de l'électronique mais de nos jours, les nouvelles technologies vont bien au-delà des transistors et des circuits imprimés. Des transactions bancaires à l'écoute en rafale d'émissions de télé les plus populaires, la technologie est omniprésente. Et elle comporte son lot de questionnements. Journaliste spécialiste des technologies depuis bien avant l'avénement du premier téléphone intelligent, Alain McKenna a observé cette évolution sous tous ses angles et livre ici ses impressions sur le sujet.

Alain McKenna
Sujets liés

Technologie , techno

Sur le même sujet