Voici cinq technologies que vous devrez (mieux) connaître en 2018

Publié le 20/12/2017 à 12:25

Voici cinq technologies que vous devrez (mieux) connaître en 2018

Publié le 20/12/2017 à 12:25

(Photo: 123RF)

Si vous pensiez en avoir fini avec le Bitcoin et l'intelligence artificielle… Voici cinq tendances fortes que les experts voient dans leur soupe pour l'année à venir. 


«Bonjour, ordinateur?»


La commande vocale a fait une percée importante dans le marché anglais ces dernières années. En 2018, on risque enfin de voir les Alexa de ce monde se tremper un orteil dans la Francophonie, ce qui ne sera pas trop tôt. À bien des égards, la voix représente la prochaine étape pour les créateurs d'applications et d'appareils électroniques, autant dans le public qu'en entreprise. Cisco promet notamment une percée majeure dans le secteur corporatif avec une commande vocale qui fera disparaître les menus téléphoniques actuels. Même les automobiles auront droit à une intégration plus répandue des assistants vocaux les plus connus, allant d'Alexa (Amazon) à Cortana (Microsoft). On attend toujours la voiture d'Apple, mais on aura peut-être droit, entre temps, à son HomePod. Ça ferait sans doute l'affaire de Scotty, l'ingénieur mécanique en chef de l'Enterprise, dans la saga spatiale Star Trek…




Plus d'objets connectés encore


En ajoutant quelques algorithmes simples à un gadget courant, celui-ci devient soudainement intelligent. Connectez-le à Internet et vous avez la recette magique pour vous démarquer de la concurrence. Le meilleur exemple : les appareils photo et caméras vidéo. En 2018, tous ces appareils auront droit à une intelligence plus ou moins limitée, qui permettra d'améliorer l'image, d'identifier des personnes ou des objets, ou même de vous alerter dans certaines conditions particulières que vous n'aurez qu'à définir à l'avance. Si on avait à faire une prédiction, on craindrait un peu pour la survie à long terme des grandes centrales de sécurité résidentielle. Est-ce que Bell a fait une bonne affaire en mettant la main sur Alarmforce pour 166 millions $? Si on se fie aux prévisions de Gartner pour l'année à venir, c'est un des secteurs qui risque d'être défié par une flopée de nouveaux gadgets connectés pas très coûteux, mais dont le potentiel de perturbation tombe dans les mêmes eaux qu'Uber il n'y a pas si longtemps encore…


Le jumeau numérique, bien plus qu'un simple «chatbot»


L'intelligence artificielle sera toujours aussi présente à Montréal en 2018. Avec un peu de chance, l'apprentissage machine, les réseaux contradictoires, les réseaux de neurones artificiels, espérons seulement que les cas d'espèces seront un peu plus concrets qu'on l'a vu jusqu'ici. Tout ça mis ensemble, on risque de parler beaucoup de jumeaux numériques au fil des prochains mois. Ce concept issu du secteur industriel fera le saut aux objets connectés, et même aux assistants numérques. La firme PwC prédit d'ailleurs que les jumeaux numériques permettront de prédire le comportement des consommateurs, ce qui pourrait révolutionner certains pans du secteur des services, en finance, notamment.


Entre neutralité et cybermenaces, l'Internet n'est pas sorti du bois


Le gouvernement américain plancherait sur une refonte des politiques encadrant les fournisseurs d'accès à Internet domestiques qui risque de compliquer encore un peu plus le débat déjà passablement houleux entourant la neutralité du réseau Internet. Ainsi, le FAI ne pourront pas prioriser la bande passante afin d'avantager certains services par rapport à d'autres (par exemple, en limitant le partage de données des jeux vidéo multijoueurs, comme ça a déjà été le cas au Canada…), mais ils pourront demander à des joueurs indépendants comme Google, Facebook et Apple de les payer pour la bande passante qu'ils occupent sur leur réseau. L'effet d'une telle pratique pourrait chambouler un modèle qui semble établi depuis longtemps. Cela dit, on ne serait pas surpris si cette décision réveillait un groupe de pirates intéressé à provoquer une panne majeure du réseau… En d'autres mots, le réseau Internet pourrait passer un sale quart d'heure dans l'année à venir. Conseil de la Data & Marketing Association américaine : prenez bien soin de ne pas laisser vos données privées traîner n'importe où sur la Toile, de crainte de vous les faire voler ou de les voir disparaître…


Vers un «e-dollar canadien» inspiré du bitcoin?


Une des raisons qui poussent le bitcoin à des sommets sur une base quasi quotidienne est son potentiel de cassure pour le secteur financier. Un potentiel qui reste à être réalisé, afin qu'on n'assiste pas à un éclatement d'une superbe bulle financière. L'IEEE, une organisation à qui on doit de nombreuses avancées techniques ces jours-ci, prédit d'ailleurs que les monnaies numériques comme le bitcoin, l'Ethereum, le Litecoin et même Ripple continueront de prendre de l'ampleur en 2018, à mesure qu'elles trouveront des usages concrets dans d'autres domaines, notamment du côté de la sécurité des données. La chaîne de blocs sous-jacente à ces monnaies est le principal facteur à ce niveau, puisqu'elle sécurise des transactions et pourrait en automatiser d'autres. Du côté de la finance, plusieurs banques centrales, dont la Banque du Canada, admettent considérer la création éventuelle de monnaies numériques nationales. Ça ferait un pont entre les monnaies spéculatives comme le Bitcoin et les devises aux assises plus concrètes, comme le dollar canadien. Est-ce que ça pourrait redistribuer une valeur jugée artificielle par plus d'un observateur? La question mérite d'être posée…


Suivez-moi sur Twitter:





Suivez-moi sur Facebook:


À propos de ce blogue

Autrefois, on appelait ça de l'électronique mais de nos jours, les nouvelles technologies vont bien au-delà des transistors et des circuits imprimés. Des transactions bancaires à l'écoute en rafale d'émissions de télé les plus populaires, la technologie est omniprésente. Et elle comporte son lot de questionnements. Journaliste spécialiste des technologies depuis bien avant l'avénement du premier téléphone intelligent, Alain McKenna a observé cette évolution sous tous ses angles et livre ici ses impressions sur le sujet.

Alain McKenna
Sujets liés

Technologie , techno

Sur le même sujet

FANG: pourquoi Hexavest les évite?

BLOGUE. Voici les 10 raisons qui tiennent Hexavest à l'écart des vedettes de l'heure.

10 choses à savoir mardi

22/05/2018 | Alain McKenna

Vancouver bannit les pailles, Montréal devrait courtiser les travailleurs autonomes, les vols à très bas prix au Canada!