Prise en mains du Pixel 3 de Google : Android comme on le voudrait... ou presque

Publié le 15/10/2018 à 12:00

Prise en mains du Pixel 3 de Google : Android comme on le voudrait... ou presque

Publié le 15/10/2018 à 12:00

On n’est pas en terrain complètement inconnu face au Pixel 3, de Google. L’appareil, offert en deux versions (le plus grand, appelé Pixel 3 XL, a un superbe écran OLED de 6,3 pouces), est animé par la plus récente version d’Android, la neuvième du nom, surnommée Pie («tarte»).


Google aimerait évidemment que les propriétaires d’un vieil iPhone d’Apple songeant à se procurer un iPhone XS ou XR lorgnent plutôt de son côté. Et pourtant, dans sa mouture actuelle (qui, point de vue matériel, est identique à celle des nouveaux iPhone), le Pixel risque fort de voler des clients à Samsung et Huawei.


Pourquoi? En un mot : Android, justement. Comme Microsoft le fait avec Windows et sa gamme Surface, Google propose ici le matériel le plus approprié pour une version sans flafla de son logiciel. Et Android Pie propose une expérience tellement rehaussée, par rapport à Android 8 Oreo (et les nombreuses autres versions avant elle…), qu’elle risque fort de séduire les proprios d’un vieil appareil Android avant tout.


Peu importe, avec 3,9 millions de ventes de ses Pixel en 2017, on se demande si le modèle présenté à New York la semaine dernière n’est pas le Pixel de la dernière chance, pour Google en général et Rick Osterloh en particulier. Ce dernier, le responsable de la stratégie de produits mobiles pour Google, mise gros, et ce n’est pas le Home Hub, un petit haut-parleur de comptoir avec affichage de 7 pouces, qui va le sauver.


Le Pixel 3? Peut-être.




Photo, photo, photo…


Sur scène la semaine dernière, Osterloh a résumé la philosophie de Google en une équation simple : l’intelligence artificielle, le logiciel et le matériel développés conjointement donnent la meilleure expérience d’utilisation possible.


Après une semaine à avoir testé le Pixel 3 XL dans différents contextes, il faut se rendre à l’évidence : c’est (presque) vrai. Car l’IA de Google permet de dépasser les limites matérielles du téléphone, ce qui est particulièrement apparent quand on prend des photos.


Contrairement à la tendance du marché, le Pixel 3 n’a qu’un objectif, à l’arrière (et deux à l’avant). À 12 mégapixels, celle-ci fait le boulot en double pour réaliser des clichés comparables à ceux des meilleures paires de lentilles sur le marché (bonjour, Samsung et Apple!). L’effet bokeh des Galaxy S9 et Note 9 est présent, et peut être dosé, au goût, après coup. La stabilisation d’image et les clichés sombres sont habilement rehaussés. Même le zoom numérique est amélioré par l’IA du Pixel pour s’apparenter davantage à un zoom optique.


Ça donne parfois des résultats exagérés. Les détails des images zoomées sont trop accentués, entre autres. Mais c’est bien le seul défaut qu’on leur trouve… En prime, Google sauvegarde le produit final sur les serveurs de Google Photos, à l’infini, ce qui est un gros plus comparativement aux rivaux qui vous demandent quelques dizaines de dollars par mois pour la même chose. On sent qu’on n’arrivera jamais à bout des 64 ou 128 go de stockage de ce téléphone…


En attendant le retour de la caméra des vieux Lumia 1020 de Nokia, Google a sous la main un des meilleurs appareils photo intégrés à un téléphone sur le marché.


Android 9.0 Pie : la tarte… à la crème?


Sous le capot, Android 9.0 Pie améliore la sécurité et l’autonomie de l’appareil, qui suffit amplement à une journée de boulot. Surtout maintenant qu’on a la recharge sans fil à bord… et si, en prime, on met la main sur le socle que Google vend désormais aux côtés du Pixel 3. Celui-ci recharge le téléphone et active l’Assistant Google, qui prend la forme d’un cadre photo auquel on a greffé un bulletin de nouvelles incluant la météo, la Bourse, les sports, et son agenda personnel.


Le logiciel optimise la consommation d’énergie (et de données…) des applications, mais il y a un bémol : les applications que vous utilisez présentement sur une version précédente d’Android ne sont pas (encore) toutes compatibles avec Android 9.0.


C’est sans conteste le plus grand irritant du Pixel (et de la plateforme Android en général), et Google n’a pas encore trouvé de solution à ce problème. Alors, soit on opte pour un Pixel 3 et on attend avant de pouvoir retrouver toutes les applis qu’on a l’habitude d’utiliser au quotidien, soit on attend une mise à jour de celles-ci avant d’opter pour Android 9.0.


Mais pas les deux en même temps. Pas encore.


Et vu la lenteur avec laquelle les autres fabricants de mobiles poussent les mises à jour logicielles à leurs clients, ça peinture encore un peu plus Android 9.0 dans le coin de la pièce.


Ça a un aspect positif pour Google : ça rend son Pixel d’autant plus exclusif.


Ça va vite!


En mains, le Pixel 3 (et/ou le Pixel 3 XL…) est très rapide. C’est en partie grâce au processeur Snapdragon 845 de Qualcomm et ses 4 go de mémoire vive. C’est aussi grâce au logiciel. Enfin, ce que Google appelle son IA ne nuit pas non plus.


Mais en présentant les nouvelles fonctions du Pixel 3 à New York, les gens de Google n’ont pas manqué de rappeler que ces nouveautés seront pour la plupart aussi disponibles sur les Pixel de génération précédente.


Et c’est là un autre avantage majeur de la gamme de mobiles de Google : ils sont durables. Google garantit au moins 2 ans de mises à jour logicielles, mais ça peut aller bien au-delà de cette durée. Le Pixel de première génération est étonnamment vif, encore aujourd’hui.


Le Pixel 3 n’a peut-être pas toutes les caractéristiques qu’on aurait souhaité voir sur sa fiche technique (parlons d’étanchéité, notamment…), mais l’appareil ne vieillira pas aussi vite que plusieurs de ses homologues à système Android de marques concurrentes.


Ça fera mieux passer la facture de 1000$ (1130$ pour le XL) à l’achat de ce téléphone de savoir qu’on pourra l’amortir sur quelques années. Et si ça vous aide à oublier le fiasco de gestion de données confidentielles qu'aura été l'aventure Google+, personne chez Google ne le regrettera non plus...


Google Pixel 3
Téléphone à système Android 9.0 Pie
Écran de 5,5 po. (XL : 6,3 po.)
Stockage de 64 ou 128 go
Appareil photo de 12 mp (à l’arrière) et de 8 mp (à l’avant, double)
Autonomie d’une journée
À partir de 1000$


Suivez-moi sur Facebook:



Suivez-moi sur Twitter:




À propos de ce blogue

Autrefois, on appelait ça de l'électronique mais de nos jours, les nouvelles technologies vont bien au-delà des transistors et des circuits imprimés. Des transactions bancaires à l'écoute en rafale d'émissions de télé les plus populaires, la technologie est omniprésente. Et elle comporte son lot de questionnements. Journaliste spécialiste des technologies depuis bien avant l'avénement du premier téléphone intelligent, Alain McKenna a observé cette évolution sous tous ses angles et livre ici ses impressions sur le sujet.

Alain McKenna
Sujets liés

Technologie , techno

Sur le même sujet