Microsoft 365: Windows et Office à louer... ensemble

Publié le 10/07/2017 à 10:04

Microsoft 365: Windows et Office à louer... ensemble

Publié le 10/07/2017 à 10:04

On connaissait déjà Office 365 et Windows 10 Entreprise. Ce sont deux pointes d’un lucratif iceberg qui, à ce jour, continuent de garder Microsoft à flot. Mais tout le monde se demande comment ce modèle évoluera afin de répondre à la mouvance vers l’infonuagique et l’informatique sur demande.


Satya Nadella, PDG de Microsoft, va même plus loin avec son concept d’un « Microsoft unique » (One Microsoft en anglais), sa volonté de faire de la multinationale de Redmond un groupe plus monolithique et plus agile qu’il l’est actuellement.


Car historiquement, à Redmond, la main gauche ne parlait pas toujours à la main droite. Et comme la bête possède beaucoup plus que deux seuls bras (Windows, Office, Azure, Xbox, etc.), il ne lui a pas toujours été facile de suivre les tendances émergentes que les rivales Amazon, Apple et SalesForce, pour ne mentionner que celles-là, ont su flairer avant elle.


Avec Microsoft 365, Microsoft fait donc un pas de plus dans cette direction. Le moment choisi n’est pas un hasard : à Washington DC s’ouvre aujourd’hui une conférence de quatre jours, Inspire 2017, qui accueille quelque 17000 gens d’affaires partenaires de Microsoft d’une façon ou d’une autre.


Des gens qui ont bâti leur entreprise à partir des outils Microsoft. Des gens que Nadella a donc décidé de choyer un peu plus, donc. Le licenciement de milliers d'employés, la semaine dernière, et la réorganisation des services aux entreprises s’inscrit dans ce mouvement.


Microsoft 365


Cette nouvelle offre s’adresse à deux types de clients : Microsoft 365 Entrerpise cible les grandes entreprises. Microsoft 365 Business est une version de cette solution qui sera mise en marché cet automne et qui vise plutôt le marché des PME et des plus petites entreprises, « qu’elles comptent une dizaine d’employés, ou même un seul employé. »


La suite logicielle sera composée de Windows 10, d’Office 365 et de la suite de sécurité et de gestion de la mobilité des appareils. Le tout sera vendu à un coût mensuel par utilisateur aux gestionnaires TI de la planète, avec l’intention de simplifier leur boulot.


Microsoft n’est pas encore sortie du bois, puisque cette offre sera accessible via des revendeurs qui feront varier cette mensualité afin d’inclure leurs propres frais. Mais s’attaquer au marché des PME et des jeunes entreprises avec cette formule est pour ainsi dire une première pour Redmond.


La logique : le casse-tête est simplifié grâce à cette formule qui s’ajuste rapidement en fonction de la croissance rapide (ou la décroissance…) de l’entreprise. Le déploiement complet passe de 43 à 15 étapes, ce qui fera l'affaire des intégrateurs. C’est aussi un bel argument pour attirer les gestionnaires de PC un peu plus âgés vers Windows 10, grâce à cette formule financière qui pourrait réduire le coût des licences.


Azure vs AWS


Pour Microsoft, ça permet de repositionner ses logiciels dans le contexte de l’informatique en nuage. Sa division d’infonuagique, Azure, pourra ainsi gonfler ses rangs de nouveaux abonnés, et mieux paraître aux côtés d’Amazon Web Services (AWS), le principal joueur dans ce créneau. Nadella espère qu’Azure générera 20 milliards $US de revenus en 2018, une hausse substantielle par rapport aux 6,8G$ générés l’an dernier.


Ça risque de faire l’affaire des analystes qui se demandent depuis des lunes comment Microsoft compte réaligner sa stratégie, qui est fortement dépendante de logiciels installés sur des PC dont les ventes sont elles-mêmes au ralenti. Avec Microsoft 365, on peut imaginer le jour pas si lointain où tous ces logiciels (incluant le système Windows) seront vendus sous cette formule à tous les niveaux, incluant au niveau consommateur.


Chose sûre, cette offre groupée de ses services en nuage rapproche Microsoft de son but d'unifier son offre. Et peut-être que Microsoft 365 et Microsoft One ne sont pas bien loin l'un de l'autre, en fin de compte...


Suivez-moi sur Twitter:





Suivez-moi sur Facebook:


À propos de ce blogue

Autrefois, on appelait ça de l'électronique mais de nos jours, les nouvelles technologies vont bien au-delà des transistors et des circuits imprimés. Des transactions bancaires à l'écoute en rafale d'émissions de télé les plus populaires, la technologie est omniprésente. Et elle comporte son lot de questionnements. Journaliste spécialiste des technologies depuis bien avant l'avénement du premier téléphone intelligent, Alain McKenna a observé cette évolution sous tous ses angles et livre ici ses impressions sur le sujet.

Alain McKenna
Sujets liés

Technologie , techno

Sur le même sujet

Les pièges à aubaine font mal!

BLOGUE INVITÉ. Dure journée pour certains investisseurs dans la vente au détail. Attention aux mirages d'aubaine!

À surveiller: Amazon, Cascades et Transat

Que faire avec les titres d'Amazon, Cascades et Transat?

OPINION 10 choses à savoir lundi
08:17 | Yannick Clérouin et Alain McKenna
Amazon vient-elle de sauver Sears?
20/07/2017 | Yannick Clérouin
10 choses à savoir jeudi
20/07/2017 | Yannick Clérouin et Alain McKenna