Cet abri d’auto solaire québécois rehaussera la valeur de votre voiture électrique

Publié le 23/03/2018 à 09:29

Cet abri d’auto solaire québécois rehaussera la valeur de votre voiture électrique

Publié le 23/03/2018 à 09:29

Les choses arrivent parfois d’une bien drôle de façon. Pour Sass Peress et Sasi Chodagam, ça a pris forme au courant de 2011, alors qu’ils bossaient pour la société General Motors sur le développement de chargeurs solaires pour les véhicules électriques que les concessionnaires de sa bannière Chevrolet garent devant leur établissement.


«J’étais sous l’impression que beaucoup plus de gens que les seuls vendeurs de Chevrolet pourraient profiter d’une technologie comme celle-là, alors avec un ami, nous avons décidé de développer notre propre produit.»


Depuis l’automne dernier, ce produit est offert aux entreprises et au secteur commercial, sous la forme d’un abri d’auto à capteurs solaires, bon pour six véhicules, appelé Palm. En plus d’offrir une ombre plus que bienvenue aux véhicules et à leurs occupants, ces abris transforment les rayons solaires en une énergie qui est en partie retournée à l’édifice qu’il seconde. Le reste alimente divers accessoires intégrés, comme l’éclairage, une connexion WiFi (l’abri peut être géré à distance via une application mobile) et des chargeurs.


Renewz (qui vend ses produits sous la bannière iSun Energy) n’a pas de chiffres exacts sur l’énergie totale ainsi générée par les Palm, mais dans le cas des abris Oasis, la version résidentielle dévoilée ces jours-ci, une journée normale d’ensoleillement suffit à ajouter entre 30 et 40 kilomètres à un véhicule électrique typique, dans le meilleur des mondes (car ça peut évidemment varier…).


Et ça, c’est au Québec seulement. 


Oasis


Fait au Québec, vendu à l’international


«C’est un marché à la croissance anticipée exponentielle», assure Sass Peress. «Il y a une bonne demande au Québec même, mais c’est sûr qu’elle sera encore plus forte dans des endroits comme la Californie, ou même l’Ontario, où le coût de l’électricité est bien plus élevé qu’ici. 2017 a été une année de grands développements. 2018 sera une année de grosses ventes.»


Renewz a de quoi pavoiser : son produit résidentiel compte déjà une liste d’acheteurs en attente, malgré une mise en marché officialisée il y a quelques jours à peine. Le Palm que le fabricant destine aux entreprises intéresse aussi de grandes chaînes commerciales, dans l’automobile notamment. Le premier à en bénéficier concrètement est Bourgeois Chevrolet Buick GMC de Rawdon. Mine de rien, celui-là est un des plus importants vendeurs de véhicules électriques au pays.


Renewz a également procédé à l’établissement de projets pilotes au Michigan, en Indiana et ailleurs aux États-Unis. Elle a également un abri d’auto à Shawinigan, pas tellement loin d’où AddÉnergie, le fabricant de bornes de recharge, a établi son usine.


Hydro-Québec a mis en place une maison-témoin des technologies électriques du futur à Shawinigan, également. Il n’est pas farfelu d’imaginer qu’un abri d’auto Oasis de Renewz recouvrira sous peu l’entrée de garage de cette maison-du-futur à la québécoise, confirme M. Peress.


«Il y a assurément de belles occasions de complémentarité à développer», croit-il. Une expertise toute québécoise en matière de transport électrifié où le terme «voiture autonome» pourrait référer à son autonomie énergétique, plutôt qu’à des systèmes de conduite automatisés, est un exemple de cette complémentarité, cela va sans dire… 


oasis


Coût élevé, rendement doublé


Le prix de détail annoncé de l’abri d’auto Oasis pour la maison est de 13000$. Le fabricant propose une offre de lancement spéciale réduisant de 25% ce prix d’achat. Et comme il s’agit d’une forme de rénovation écolo pour la maison, l’abri est assujetti au programme Réno-Vert, du gouvernement provincial. Tout ça mis ensemble, Renewz estime qu’il est actuellement possible d’acheter son abri d’auto à un prix 40 à 45 pourcent moins cher que son prix de détail suggéré.


Pour les autres, même s’il s’agit d’une dépense importante (c’est le tiers du prix d’une voiture électrique comme la Nissan Leaf…), Sass Peress assure que le gain énergétique, combiné à la valeur ajoutée par son abri à la résidence de l’éventuel acheteur, aide à amortir rapidement cette surprime.


«Un abri de jardin traditionnel ne dure pas plus de quelques années, et peut coûter des milliers de dollars. Nous offrons pour notre part 25 ans de garantie sur la structure et les matériaux. On n’a peut-être pas le meilleur rapport prix-watts sur le marché, mais on mise sur une qualité et une expérience d’utilisation qui feront sans doute l’affaire des propriétaires d’une voiture électrique», dit-il.


Le jeune entrepreneur prédit d’ailleurs une croissance plus rapide du marché résidentiel que du marché commercial, à terme. «Les abris commerciaux sont axés sur l’utilité et le coût. Du côté résidentiel, il y a aussi un élément de design et de simplicité qui attire les gens», explique celui qui revient à peine du Salon de l’habitation de Toronto, en route vers le Salon de l’auto d’Ottawa.


Le mois prochain, Renewz exposera d’ailleurs ses produits au Salon du véhicule électrique de Montréal, à la Place Bonaventure. Ce sera l’occasion pour les propriétaires d’un véhicule électrique d’en savoir plus sur cette technologie. L’entreprise compte d’ailleurs faire tirer un de ses abris d’auto, pour marquer l’occasion.


Il faut s’attendre à ce que Renewz fasse de l’ombrage aux autres exposants du salon. Après tout, c’est précisément et littéralement là son fonds de commerce!


Suivez-moi sur Facebook:



Suivez-moi sur Twitter:




À propos de ce blogue

Autrefois, on appelait ça de l'électronique mais de nos jours, les nouvelles technologies vont bien au-delà des transistors et des circuits imprimés. Des transactions bancaires à l'écoute en rafale d'émissions de télé les plus populaires, la technologie est omniprésente. Et elle comporte son lot de questionnements. Journaliste spécialiste des technologies depuis bien avant l'avénement du premier téléphone intelligent, Alain McKenna a observé cette évolution sous tous ses angles et livre ici ses impressions sur le sujet.

Alain McKenna
Sujets liés

Technologie , techno

Sur le même sujet

Ford va tester sur route des voitures autonomes en Chine

31/10/2018 | AFP

La circulation sur route de voitures autonomes devrait débuter « d’ici la fin de l’année ».

Que feront les voitures autonomes en situation de vie ou de mort?

24/10/2018 | AFP

Des scientifiques ont sondé plus de 2M d'internautes sur le choix qu'ils feraient lorsqu'une collision est inévitable.