Ce nouvel iPad d'Apple a une différence qui saute aux yeux

Publié le 06/04/2018 à 12:20

Ce nouvel iPad d'Apple a une différence qui saute aux yeux

Publié le 06/04/2018 à 12:20

Il faut se rendre à l’évidence, les tablettes numériques n’ont pas offert des tonnes de nouveautés évidentes depuis leur lancement initial, il y a une dizaine d’années. Leurs écrans tactiles ont rapidement fait oublier ce qu’on appelait, avant ça, des Tablet PC à l’interface médiocre et à la polyvalence fort discutable. Mais depuis, on a raffiné un modèle qui est resté plutôt inchangé.


À LIRE ÉGALEMENT: Apple retourne à l'école pour sauver son iPad


Pas étonnant, dans ce contexte, que les ventes aient plafonné plus rapidement que prévu. Du côté d’Apple, perçu comme le leader de ce créneau, on a tenté de relancer l’iPad en diversifiant la gamme, et ce coup-ci, on introduit un nouveau modèle de base qui, pour la première fois, ajoute une première véritable nouveauté matérielle notable: un stylet.


Histoire de crayons


L’Apple Pencil devient donc un objet qui pourra être utilisé par des gens n’ayant pas les moyens de s’offrir un coûteux iPad Pro de 870$. À 430$ pour ce nouvel iPad (32 go), c’est plus raisonnable. Il restera à allonger 130$ pour un Pencil, ou moitié moins pour un stylet plus grossier signé Logitech qui sera initialement réservé au secteur scolaire.


Le Pencil est à des années-lumière devant ces machins en caoutchouc à 5 dollars qui sont les seuls stylets compatibles avec l’écran des iPad précédents. Au grand bonheur des dessinateurs, des designers et des autres gribouilleurs, professionnels ou pas, il existe déjà quelques dizaines d’applications initialement conçues pour l’iPad Pro qui fonctionnent d’emblée sur l’iPad tout court.


Personnellement, votre humble obligé attend avec impatience un iPhone à écran de 6 pouces compatible avec un mini-Pencil, ce qui signerait probablement la fin du calepin de notes. On doute que ça survienne un jour. Un iPad Mini? Ça, ce n’est pas impossible, mais évidemment, bien malin qui peut prédire les produits à venir chez Apple…


Réalité plus pédagogique qu'augmentée


Les curieux qui suivent de près les conférences de presse d’Apple ont probablement noté que, pour une première fois, Tim Cook s’est déplacé de Cupertino vers une école de Chicago afin non pas de présenter en détail la mécanique d’un nouveau produit informatique, mais plutôt, les applications et le contexte dans lequel ce nouveau produit cadre le mieux, selon lui.


Et ce contexte, c’est l’école. Ça fait quelques années déjà qu’on suit l’émergence de la tablette comme outil pédagogique, tant au sud de la frontière qu’au Québec, ou ailleurs dans le monde. En fait, c’est surtout à l’extérieur des États-Unis qu’Apple pourrait faire des percées avec cette stratégie, puisque son taux de pénétration du milieu pédagogique y est sensiblement plus élevé.


Chez l’Oncle Sam, Microsoft, d’abord, puis Google, surtout, ont une grosse part de ce créneau, avec des appareils qui se détaillent plusieurs de dizaines de dollars de moins que l’iPad.


Chez nous, c’est un peu plus éclaté. Pour profiter à fond d’un iPad en classe, ça prend un bon réseau WiFi, ce que ne possèdent pas toutes les écoles, et idéalement, une Apple TV, ou à tout le moins, un Mac branché au fameux tableau blanc interactif des écoles primaires et secondaires. L’enseignant peut dès lors projeter sur grand écran des directives et des instructions pour guider les élèves dans les tâches à accomplir.


Les enseignants qui le font déjà disent bien aimer l’expérience. Tous ne sont pas de grands adeptes de la techno, mais de ce qu’on a pu voir, ça ne fonctionne pas moins bien que le portable Windows qui semble être la norme dans la plupart des classes du Québec.


On voit bien Apple Canada faire une percée intéressante de ce côté, du moins auprès des écoles un peu mieux nanties.


On ne sait pas si les applications de réalité augmentée présentées à Chicago, et permettant, par exemple, de faire surgir du néant les chefs-d’œuvre des grands maîtres en pleine classe, toucheront la cible. En revanche, les applications plus traditionnelles de création multimédia ne manquent pas d’intéresser les jeunes de tous les âges.


Le test des tests


Pour le reste d’entre nous, que signifie ce nouvel iPad? Pour en avoir le cœur net, on a soumis une tablette et son stylet au test des tests: trois enfants, âgés de 7, 9 et 11 ans l’ont eu en mains pendant une semaine.


Pour éviter l’abus, on a limité son utilisation à deux heures par jours, pour les trois. Car c’est bien ce qui se produit avec l’iPad: les enfants y resteraient scotchés toute la journée… Mais au moins, cette fois, ça semble être pour une bonne raison: les heures écoulées à dessiner sur les pages blanches virtuelles de Photoshop Sketch d’Adobe nous ont permis de sauver au moins une douzaine d’arbres. Et, oui, la plus vieille a même disséqué une grenouille (virtuelle, heureusement), sans laisser aucune trace sur la table de la cuisine.


La plus jeune y a noté ses mots de dictée, tandis que le joueur de hockey du groupe a mis au point sa signature de joueur étoile, pour les éventuels fans qui lui soumettront leur chandail et un crayon feutre à la sortie de la patinoire (que voulez-vous, ça sent la coupe…).


Détail intéressant: on n’aura chargé l’iPad et le Pencil qu’une seule fois au courant de cette semaine. Et on a aussi fait l’acquisition d’un petit étui de rangement pour le stylet, sinon, il aurait été égaré dès le premier jour.


Ce qu’on en retire, c’est que pour une fois, ce nouvel iPad apporte une nouveauté qui le distingue réellement de ses prédécesseurs (la gamme «Pro» exceptée). Le marché de la mobilité informatique est lourdement utilisé à des fins récréatives, qu’il s’agisse de visiter Facebook, Netflix ou FortNite, et en introduisant un Stylet, Apple ouvre une brèche dans un tout autre créneau, l’apprentissage, qui pourrait bien faire mouche.


En tout cas, chez nous, ça aura permis de décrocher de Minecraft l’espace de quelques jours…


Apple iPad (2018)


Écran Retina HD de 9,7 pouces
32 go de stockage (128 go en option)
WiFi AC, Bluetooth
Compatible avec l’Apple Pencil (129$)
Inclut 5 go de stockage sur iCloud
429 $ (549 $ pour le modèle à 128 go)


 


Suivez-moi sur Facebook:



Suivez-moi sur Twitter:




À propos de ce blogue

Autrefois, on appelait ça de l'électronique mais de nos jours, les nouvelles technologies vont bien au-delà des transistors et des circuits imprimés. Des transactions bancaires à l'écoute en rafale d'émissions de télé les plus populaires, la technologie est omniprésente. Et elle comporte son lot de questionnements. Journaliste spécialiste des technologies depuis bien avant l'avénement du premier téléphone intelligent, Alain McKenna a observé cette évolution sous tous ses angles et livre ici ses impressions sur le sujet.

Alain McKenna
Sujets liés

Technologie , techno

Sur le même sujet

Votre cybersécurité est menacée sur votre téléphone intelligent

11/10/2018 | AFP

«71 % des fraudes et escroqueries diverses ont lieu » sur ces appareils, selon le bras « cybersécurité » de Dell.

Est-ce la correction tant attendue?

BLOGUE. Le S&P 500 a fléchi de 5,3% depuis le 21 septembre, ce qui constitue la 23e correction depuis mars 2009.