Nathalie Bondil dévoile son bureau

Publié le 22/06/2013 à 00:00

Nathalie Bondil dévoile son bureau

Publié le 22/06/2013 à 00:00

Les Affaires - Plus jeune, que rêviez-vous de devenir ?

Nathalie Bondil - Exploratrice, cosmonaute, hôtesse de l'air ; je voulais voyager. Mais je me suis rendu compte que, finalement, je n'étais pas très douée pour les mathématiques.

L.A. - Qu'est-ce qui vous motive ?

N.B. - Tellement de choses... Les gens que j'aime. Une société que j'aime. Montréal... C'est vraiment le Québec. J'ai vraiment une grande passion pour cette société.

L.A. - Qui vous inspire ?

N.B. - Tellement de gens au quotidien, des gens malades, handicapés. Je suis très impressionnée par ces prouesses au quotidien, dont on ne parle pas assez d'ailleurs. On devrait s'inspirer davantage de la volonté, de la force de vivre que peuvent avoir des gens qui sont dans le succès d'un quotidien. Je suis très touchée par ce type de réussite.

L.A. - Qu'aimez-vous le plus de votre travail ?

N.B. - C'est un milieu qui vous amène à rencontrer des gens et à côtoyer des oeuvres merveilleuses. Il y a tant de personnes qui, dans leur quotidien, côtoient la douleur, la souffrance, la misère, la méchanceté. Être dans un musée, c'est aussi éveiller les gens au monde. C'est profiter d'une disponibilité d'esprit et de cerveau que parfois on ne donne même pas aux gens qu'on aime.

L.A. - Qu'aimez-vous le moins de votre travail ?

N.B. - J'oscille entre l'excitation, l'adrénaline et l'anxiété. J'imagine que c'est intrinsèque d'aller de l'avant, d'innover, de prendre des risques ; ça fait partie du métier. Le résumé d'une de mes journées, c'est que le matin j'ai envie d'explorer le monde et le soir je n'ai plus qu'une envie, celle d'aller dans ma tombe.

L.A. - En quoi consiste une journée typique de travail ?

N.B. - Je me lève très tôt, vraiment très tôt. Je suis entourée de mes quatre chats, enveloppée dans une robe de chambre innommable et je travaille. Je suis dans le calme. J'écoute la radio, de la musique, et je passe ainsi ma première journée. Généralement, c'est sept heures de travail dans le calme. Et ensuite arrive la seconde journée ici, où là il faut être en contact avec les équipes. Le soir, je suis vraiment une loque. Je suis vraiment lamentable.

L.A. - En quoi consiste une journée typique de congé ?

N.B. - Une journée typique, c'est d'abord d'être avec ma fille, mon mari, mes chats, d'être chez moi, de lire, de voir des films, de ne voir personne, de dormir très tôt.

L.A. - Qu'écoutez-vous dans votre voiture ?

N.B. - Je suis capable d'écouter un million de fois le même morceau de musique. C'est une espèce de transe professionnelle.

L.A. - Comment célébrez-vous vos succès ?

N.B. - Mon Dieu, je suis dans l'angoisse des prochains.

L.A. - Qu'est-ce qu'on ne connaît pas de vous et qui pourrait nous surprendre ?

N.B. - Je suis très solitaire, en fait.

L.A. - Dans 100 ans, qu'aimeriez-vous que l'on dise de vous ?

N.B. - Je ne serai pas là pour entendre, et c'est très bien comme ça.

LE COMMENTAIRE DE JULIE BLAIS COMEAU

«La note de remerciement est un art, comme en témoigne la collection privée de Mme Bondil. Chacune est encadrée et exposée, non pas dans les espaces publics du Musée, mais dans sa toilette privée. La collection comprend la note de Yoko Ono, à la suite de l'exposition Imagine, et une autre de Frédéric Back. Je suis une grande fan des notes de remerciement ; elles teintent agréablement les relations d'affaires. La prochaine fois que vous croirez ne pas avoir le temps de mettre votre gratitude sur papier, pensez à Yoko Ono et à Frédéric Back ; ils sont aussi pressés que vous !»

Visitez son bureau sur lesaffaires.com

Vous retrouverez l'intégralité du questionnaire et l'entrevue en vidéo sur LesAffaires.com/bureauduboss. Les vidéos seront offertes à partir des jeudis 20 juin (Nathalie Bondil), 4 juillet (Jacques Fortin), 18 juillet (Monique F. Leroux), 1er août (Marc Bergevin) et 15 août (Mélanie Dunn).

Série 1 de 5

Dans le bureau du boss

Êtes-vous curieux ? Nous, oui, et c'est pourquoi nous avons poussé la porte du bureau de dirigeants afin de les voir à l'oeuvre dans leur environnement naturel. Cinq au total : Nathalie Bondil, du Musée des beaux-arts de Montréal, Gilles Fortin, de Tristan, Monique F. Leroux, du Mouvement Desjardins, Marc Bergevin, des Canadiens de Montréal, et Mélanie Dunn, de Cossette. Cette série de rencontres est une idée de Julie Blais Comeau, spécialiste de l'étiquette au travail. C'est elle qui a élaboré le questionnaire et réalisé les entrevues. Voici des extraits de ces rencontres.

À suivre dans cette section


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre

À la une

Des données «portables» pour les internautes

16:23 | AFP

Des géants de la tech, dont Facebook, promettent de faciliter la portabilité des données

Le Club Med «made in Quebec» porte maintenant un nom

Dites bonjour au Club Med Québec Charlevoix.

Le Japon renoue avec le blé canadien

Le Japon avait interrompu ses importations après la découverte de blé génétiquement modifié et non autorisé en Alberta.