La Chine affirme sa présence dans l'économie minière du Québec

Publié le 28/04/2012 à 00:00

La Chine affirme sa présence dans l'économie minière du Québec

Publié le 28/04/2012 à 00:00

Par F.R.

L'influence de la Chine dans la réalisation du Plan Nord s'accentue, tant par les capitaux investis que par sa demande de fer.

C'est avec le projet d'exploitation de mine de fer Otelnuk d'Adriana Resources, situé à 170 km au nord de Schefferville, que la Chine pourrait affirmer sa présence dans l'économie minière du Québec. En 2011, l'aciériste chinois Wisco a pris le contrôle du projet en injectant environ 120 millions de dollars dans Adriana pour acquérir 19,9 % des actions de la société, ainsi qu'une participation directe de 60 % dans le projet. Wisco s'occupera du financement du projet.

Lors de la Conférence Plan Nord tenue à Québec la semaine dernière, Allen Palmiere, président et chef de la direction d'Adriana, a énuméré les principaux paramètres, gigantesques, du projet. Otelnuk nécessiterait des investissements de 13 milliards de dollars pour la construction d'un complexe minier comprenant une mine, un concentrateur et une usine de bouletage, probablement à Sept-Îles.

Le projet permettrait de justifier la construction d'un chemin de fer de 850 km, au coût de 5 G$ (dont une part des 2,7 G$ est comprise dans les investissements d'Adriana), une ligne électrique de 270 km et des installations portuaires en partenariat de l'ordre de 2,5 G$ à Sept-Îles.

La production d'Otelnuk pourrait atteindre 50 millions de tonnes de minerai de fer par année pendant plus de 75 ans. Par comparaison, la capacité de production actuelle des deux mines de fer du Québec est de 22 Mt par année.

Si Wisco décide d'aller de l'avant, la construction démarrerait en 2014, suivie de la mise en production vers 2017. «La construction d'un chemin de fer est essentielle à la réalisation du projet et de plusieurs autres dans la région. Il faut trouver une solution qui satisfasse tous les partenaires», a dit M. Palmiere à Les Affaires en marge de la conférence.

Le président d'Adriana ne craint pas l'émergence d'une suroffre de fer si tous les projets comme le sien se réalisent. Selon lui, le marché mondial actuel du minerai de fer transporté par bateau est de 1,2 milliard de tonnes. Vers 2017, il pourrait atteindre les 2 Gt.

Le demande en Chine se maintiendra

Jean Masson, avocat chez Fasken Martineau et spécialiste de la Chine, n'a aucune raison de croire que l'économie chinoise ralentira radicalement. Le phénomène d'urbanisation se poursuit à un rythme rapide, tandis que de plus en plus de Chinois accèdent à la classe moyenne et stimulent la demande de biens durables ou autres.

«La Chine achèvera son programme de construction de 18 640 milles de chemin de fer entre 2009 et 2015, et elle prévoit aménager quelque 100 aéroports d'ici 2020.»

Wisco a aussi joué un rôle essentiel dans le financement et le démarrage de la mine de fer du lac Bloom de Cliffs Natural Resources, qui a acheté Consolidated Thompson en 2011. Wisco détient toujours une participation directe de 25 % dans la mine, laquelle vient d'amorcer un projet d'expansion de 1,2 G$.

Dans le nickel, Jilin Jien Nickel Industry a avalé successivement Canadian Royalties et Goldbrook Ventures pour accaparer la mine de nickel Nunavik Nickel, située dans la baie d'Ungava, à une vingtaine de kilomètres à l'ouest de la mine Raglan. La société investira près de 800 M$ pour mettre la mine en production.

Chengdu Tianqi Industry Group a investi quant à elle plus de 9 M$ dans Nemaska Exploration pour mettre en valeur son gisement de lithium près du village cri de Nemiska.

Wisco et Minmetals sont aussi des acteurs financiers importants dans Century Iron Mines, laquelle s'est emparée du gisement de fer de Ressources minières Augyva à la baie James. Century a trois autres projets de fer au Québec et un au Labrador qui nécessiteront des dizaines de milliards de dollars d'investissement.

À suivre dans cette section

Nouvelles de la communauté
Édition du 11 Mars 2017 | Les Affaires

image

Marketing de contenu

Mercredi 19 avril


image

Objectif Nord

Mardi 25 avril


image

Rémunération globale

Mercredi 26 avril


image

Femmes Leaders

Mardi 16 mai


image

FinTech

Mercredi 31 mai


image

Communication interne

Mercredi 07 juin


image

Fusions-acquisitions

Mercredi 07 juin


image

Fraude alimentaire

Mardi 12 septembre


image

Forum TI

Mercredi 13 septembre


image

Gestion de l'innovation

Jeudi 21 septembre


image

Transports

Mardi 03 octobre


image

Gestion du changement

Mercredi 18 octobre


image

Parcs industriels

Mardi 21 novembre

À la une

Voilà ce qui risque le plus de stopper la hausse des marchés

14:26 | Jean Gagnon

Qu’est-ce qui mettra fin à la hausse boursière? Pour plusieurs gestionnaires, il n'y a pas de doute.

Kraft Heinz supprime 200 emplois au Canada et aux États-Unis

Kraft Heinz a mis à pied 200 travailleurs administratifs au Canada et aux États-Unis.

Endettement: et si le gouvernement était une famille?

BLOGUE. Ottawa nous a présenté un budget soporifique, mais inquiétant. Comparons avec une famille, pour voir.