Vers une grappe en transport et logistique

Publié le 26/05/2012 à 00:00

Vers une grappe en transport et logistique

Publié le 26/05/2012 à 00:00

Après l'aérospatiale, les sciences de la vie et les TI, la région de Montréal aura bientôt une nouvelle grappe, celle de la logistique et du transport. «Ce projet est en voie de se réaliser cette année», confirme en entrevue la pdg de l'Administration portuaire de Montréal, Sylvie Vachon.

La nouvelle grappe rassemblera les principaux acteurs de l'industrie, dont le Port de Montréal, le Canadien National, le Canadien Pacifique et des entreprises comme Logistec et Groupe Robert. Elle pourrait aussi inclure des collèges et des universités qui réalisent des analyses sur la logistique et le transport.

La mise en place de cette grappe procurera beaucoup d'avantages à la grande région de Montréal, selon Sylvie Vachon. «La meilleure coordination des entreprises de l'industrie permettra d'augmenter la fluidité dans les déplacements de marchandises», dit-elle.

Cet enjeu est majeur pour le Port de Montréal. Celui-ci est en concurrence avec les grands ports de la côte est, comme New York ou Boston, pour importer ou exporter des marchandises dans le nord-est de l'Amérique du Nord (dont la région des Grands Lacs).

Une meilleure fluidité permettrait par exemple de réduire les délais et les coûts pour transporter des marchandises entre Shanghai et Chicago, via Montréal. Cela donnerait aussi un coup de pouce au Port de Montréal, dont les revenus sont pénalisés par la force du huard (qui a progressé de près de 11% depuis 5 ans par rapport au dollar américain).

Attirer l'attention des transporteurs

La création de la grappe fera aussi davantage apparaître le Port de Montréal sur l'écran radar de certains transporteurs, surtout en Asie. «Sur beaucoup cartes du monde, les villes côtières et portuaires en Amérique du Nord comme New York sont clairement indiquées, alors qu'on doit pratiquement chercher Montréal !» déplore Sylvie Vachon.

Pourtant, le Port de Montréal offre par exemple des temps de transit entre la Méditerranée et Chicago qui comptent parmi les plus courts. Il faut 10 jours et demi de transport pour acheminer des conteneurs dans la ville des vents si on transite par Montréal ; 24 heures de plus en passant par New York, selon un document du Port de Montréal.

Cela dit, la création de cette grappe ne propulsera pas par magie le Port de Montréal. Ses deux représentants en Europe devront faire la promotion de ses avantages concurrentiels. Et puisque le commerce avec l'Asie acquiert de l'importance pour le Port de Montréal, Sylvie Vachon n'exclut pas d'y ouvrir un bureau. «C'est sans doute un enjeu sur lequel on va se pencher», dit-elle.

Prêt pour la réouverture du canal de Panama

La création de la grappe survient alors que le Port de Montréal fait d'importants investissements pour accroître de 12,5 % sa capacité de réception et de manutention de conteneurs, et ce, en prévision de l'ouverture du nouveau canal de Panama en 2014 ou 2015. Ottawa et le Port de Montréal injecteront 39,5 millions de dollars dans ce projet.

«Nous serons prêts en mars 2014 pour gérer l'accroissement du trafic maritime», assure Sylvie Vachon. De plus grands navires transiteront par le canal de Panama, avec plus de conteneurs à leur bord. Ces géants ne pourront pas se rendre à Montréal, mais davantage de navires de taille intermédiaire (de 2 000 à 2 500 conteneurs) viendront dans la métropole.

Le Port de Montréal agrandit aussi ses installations pour profiter de l'augmentation des échanges entre l'Asie et l'Amérique du Nord, via le canal de Suez et la Méditerranée.

UN PROJET NÉVRALGIQUE POUR LA MÉTROPOLE

La Communauté métropolitaine de Montréal a chargé Sylvie Vachon et son équipe en début d'année de concocter un plan d'affaires sur trois ans pour le projet de grappe, névralgique pour la métropole.

Le 10 mai, le Port de Montréal a présenté un plan d'affaires préliminaire à la CMM, qui lui a demandé de préciser certains points. L'Administration portuaire déposera un plan définitif d'ici quelques semaines, en plus de soumettre un plan stratégique à plus long terme, sur une période de 10 ans.

Il est prévu que la grappe aura un secrétariat doté d'un budget de 800 000 $ par année sur trois ans, que les entreprises privées (dont le Port de Montréal) injecteront collectivement 200 000 $ et que le reste sera couvert à parts égales par la CMM, le ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire, ainsi que par le ministère du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation.

«Nous sommes bien localisés. À partir de Montréal, en huit heures de route par camion, on peut rejoindre un bassin de 50 millions de consommateurs. Et en 36 heures de train, cela augmente à 75 millions de consommateurs.» - Sylvie Vachon, pdg du Port de Montréal

LE PORT DE MONTRÉAL EN CHIFFRES

Superficie

Montréal 6 353 686 m2

Contrecoeur 4 671 200 m2

5 400

Nombre d'emplois liés aux entreprises associées aux activités portuaires et maritimes de Montréal

2 500

Nombre de camions qui y circulent chaque jour

28 millions

Le Port de Montréal a reçu 28 millions de tonnes de cargo (toutes marchandises confondues) en 2011, année record.

100 km

Longueur totale de voies ferrées le long des quais et sur les terminaux, reliées au réseau du Canadien National et du Canadien Pacifique

Source : Port de Montréal

À suivre dans cette section


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

À la une

Bio-K Plus à la conquête de nouveaux marchés

Édition du 08 Décembre 2018 | Jean-François Venne

Série 4 de 4 - Découvrez une PME dont le chiffre d'affaires repose en grande partie sur l'exportation.En 2018, Bio-K ...

Attention... cette nouvelle dragonne est un cheval de Troie

BLOGUE. La cofondatrice de Prana se soucie autant de l'utilité sociale des entreprises que de leur rentabilité.

VIA Rail: Siemens remplacera la flotte du corridor Québec Windsor

Mis à jour à 15:21 | La Presse Canadienne

VIA Rail a besoin de 32 nouveaux trains bidirectionnels pour maintenir sa capacité actuelle de 9100 sièges.