Réseau social d'entreprise : pas cher et utile

Publié le 09/02/2013 à 00:00

Réseau social d'entreprise : pas cher et utile

Publié le 09/02/2013 à 00:00

Près de 40 % des employés d'entreprises qui disposent d'un réseau social interne n'y sont même pas inscrits. Plus de 70 % ne le lisent pas. Et pourtant, vous devriez en avoir un, estime la firme Deloitte.

Dans ses prévisions pour 2013 dans le secteur des technologies, des médias et des télécommunications (TMT), Deloitte estime que 90 % des entreprises inscrites au palmarès Fortune 500 auront partiellement ou complètement intégré un réseau social d'entreprise à la fin de 2013. Ce serait une augmentation de 70 % par rapport à 2011.

Pourtant, les taux d'utilisation de ces réseaux sont très faibles, selon des données diffusées par l'un des auteurs de l'étude, Duncan Stewart, lors d'une récente présentation à Montréal.

Pourquoi donc un gestionnaire des technologies de l'information voudrait-il implanter un tel réseau dans son entreprise ? «Il s'agit d'un outil gratuit ou très peu coûteux qui fait en sorte qu'un tiers des employés échangent plus d'informations entre eux. Sous cet angle, c'est très bon !» répond M. Stewart.

«Les organisations qui considèrent ces réseaux simplement comme une autre forme de communication, meilleure que la messagerie instantanée et le courriel pour certains groupes à certains moments, sont plus susceptibles d'être satisfaites.

«Qui plus est, leur faible coût [plusieurs sont gratuits en version de base, sont compris dans d'autres logiciels ou ne coûtent pas plus de 5 $ par employé par année] signifie que même une faible augmentation de la communication et du partage de connaissances entre employés sera probablement suffisante pour générer un rendement positif de l'investissement.»

DES RÉSEAUX PEU UTILISÉS

69 % des employés n'y publient jamais rien

72 % n'y lisent jamais rien

38 % n'ont même pas pris le temps de s'y inscrire

À la une

Un nouveau sommet pour Mont-Tremblant

Édition du 11 Février 2017 | Claudine Hébert

Il y a près de 25 ans, Intrawest jetait son dévolu sur Mont-Tremblant pour en faire la destination de ski numéro un ...

Une compétition d'apprentis prévisionnistes pour sensibiliser à l'économie

08:18 | LesAffaires.com et AFP

Alors que le président conteste la véracité du taux de chômage, des écoles américaines lancent un concours d'économie.

«Le Canada doit tenir tête à Trump», selon le Mexique

Mis à jour à 08:23 | LesAffaires.com et AFP

C'est ce que soutient le ministre mexicain de l'Économie, Ildefonso Guajardo, en entrevue au Globe and Mail.