Quand les Américains entrent au Québec par... le Carrefour Laval

Publié le 17/09/2011 à 00:00

Quand les Américains entrent au Québec par... le Carrefour Laval

Publié le 17/09/2011 à 00:00

Par Marie-Eve Fournier

Après Apple, Bath & Body Works et Build-A-Bear, trois autres grands noms du commerce de détail américain feront bientôt leur entrée au Québec en ouvrant leur premier magasin non pas à Montréal, mais au Carrefour Laval.

Connu pour ses articles de cuisine, ses meubles et ses accessoires de décoration, Crate and Barrel y ouvrira ses portes le printemps prochain. Le commerce occupera une partie du local où se trouvait Les Ailes de la Mode, jusqu'en janvier dernier (25 000 pieds carrés [pi2] sur 41 000).

À peu près au même moment, la célèbre enseigne de lingerie Victoria's Secret accueillera ses premières clientes québécoises, tandis que le local voisin sera dédié à la collection de vêtements et de sous-vêtements Pink (une marque appartenant à Victoria's Secret). Ces deux magasins occuperont les locaux des trois entreprises québécoises Stokes, Smart Set et Ardène qui déménagerons ailleurs dans le centre commercial.

"Les détaillants américains choisissent le Carrefour Laval parce que les ventes au pied carré y sont les plus élevées du Québec", explique Jean-François Grenier, spécialiste en recherche commerciale et en géolocalisation chez Altus. Les ventes dépassent 500 $ le pi2, ce qui est considéré comme étant très bon dans la région. C'est sans compter qu'au centre-ville de Montréal, les locaux vacants sont rares, ajoute-t-il.

Avec ses 11 millions de visiteurs par année, l'attrait du Carrefour Laval est indéniable. D'ailleurs, le taux d'occupation dépasse les 98 % depuis toujours, précise Normand Blouin, vice-président principal pour l'est du Canada chez Cadillac Fairview, propriétaire du centre commercial. "Nous n'avons jamais de locaux libres. On essaie donc de provoquer des choses, a-t-il expliqué aux Affaires. On tente, par exemple, de déplacer les magasins qui marchent moins bien dans des locaux plus petits. Il y a constamment des changements. Beaucoup de gens veulent être au Carrefour ; c'est certain qu'il y a une liste d'attente."

Le centre-ville de Montréal moins attrayant ?

Renée Dubé, associée chez Zins Beauchesne et associés, ajoute que le Carrefour Laval jouit d'un important pouvoir d'attraction dans une zone très vaste et fortement peuplée où les salaires sont élevés. "Il y a beaucoup de monde de l'Ouest-de-l'Île qui n'hésite pas à prendre l'autoroute pour aller à Laval parce qu'il n'y a pas de Simons à Pointe-Claire", relate-t-elle.

On peut tout de même s'étonner que les grandes enseignes ne tiennent pas à s'établir sur la rue Sainte-Catherine, au coeur de l'action. Renée Dubé avoue qu'elle ne comprend pas le raisonnement de Victoria's Secret, qui a préféré Laval à Montréal, puisque le détaillant vise une clientèle jeune qui fréquente beaucoup le secteur.

"Le centre-ville a perdu de son lustre depuis quelques années. On a senti les effets du ralentissement économique mondial depuis 2008, et les touristes américains sont moins nombreux à cause de la force de notre dollar", indique l'experte du commerce de détail. C'est sans compter que le Carrefour Laval est plus facilement accessible que la rue Sainte-Catherine, où il y a davantage de cônes orange que de places de stationnement. Et où il faut payer pour se garer.

Jeu de séduction

Les centres commerciaux aiment mettre le grappin sur de nouveaux détaillants "de destination", idéalement en exclusivité, car cela leur permet de se démarquer des autres centres concurrents et d'attirer les clients. Comment Cadillac Fairview a-t-il convaincu Crate and Barrel de signer un bail ? "Nous avons réalisé des études de marché qui établissent un lien entre leur clientèle cible et celle du Carrefour. Le marché de Laval et notre mix de détaillants ont aussi pesé dans la balance. Ç'a a pris un an de négociations", confie Normand Blouin. Il fallait aussi offrir à Crate and Barrel un local "bien situé" dans le centre commercial et doté d'"une large vitrine pour exposer les produits".

La pdg de Crate and Barrel, Barbara Turf, a indiqué dans un communiqué que le Carrefour Laval est "un choix idéal [...] car il propose aux consommateurs un vaste éventail de possibilités de magasinage et de divertissement ainsi que tous les services."

"On cherche des détaillants hot, qui réussissent bien en terme de ventes au pied carré. On veut être à l'avant-garde", dit le vice-président en donnant l'exemple de la boutique Bijoux Caroline Néron, "qui performe très, très bien."

Le Carrefour Laval espère réussir à attirer des restaurants avec service aux tables dans une partie de l'espace laissé vacant par le départ des Ailes de la mode.

marie-eve.fournier@transcontinental.ca

À suivre dans cette section


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

À la une

La guerre en Asie est-elle inévitable?

ANALYSE - Les similitudes entre l'Europe en 1914 et l'Asie de l'Est en 2018 sont troublantes. Voici pourquoi.

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

16/11/2018 | Martin Jolicoeur

Quelle entreprise a vu la valeur de son action dégringoler de 36,98% en cinq jours?