Nos atouts pour séduire le marché international

Publié le 05/06/2010 à 00:00

Nos atouts pour séduire le marché international

Publié le 05/06/2010 à 00:00

Par Claudine Hébert

La Société des attractions touristiques du Québec et les Associations touristiques régionales (ATR) du Québec se sont consultées pour dresser la liste des attractions qu'un touriste étranger en visite au Québec devrait absolument voir. Les Affaires vous présente 10 d'entre elles.

1 Le royaume du Saguenay-Lac Saint-Jean

Le fjord du Saguenay et le lac Saint-Jean sont un des plus beaux joyaux naturels de la province, voire du pays. Près d'un million de visiteurs parcourent ce royaume aux paysages exceptionnels chaque année. Les falaises du fjord, qui figurent parmi les plus anciennes formations géologiques du monde, constituent le clou de la destination. Certaines parois de cette profonde saillie, notamment celles de Cap-Trinité et Cap-Éternité, atteignent plus de 400 mètres de hauteur. Outre les croisières et les excursions en kayak de mer, le réseau de sentiers du Parc national du Saguenay mène, lui aussi, aux premières loges de ce site spectaculaire : un défilé d'anses et de baies qui bordent la côte sur une centaine de kilomètres. Quant au lac Saint-Jean, ce sont 210 km de rives et de plages qui s'étirent à perte de vue. Ceinturé par la Véloroute des Bleuets, le lac offre une agréable boucle de 256 km présentant sur son chemin de nombreuses attractions, tel que le Zoo sauvage de Saint-Félicien (plus de 1 000 animaux vivent librement dans ses espaces naturels), le Village historique de Val-Jalbert et les Grands jardins de Normandin.

2 Le charme du Vieux-Québec

Le fait que Québec soit régulièrement nommée parmi les 10 plus belles cités en Amérique du Nord repose essentiellement sur un facteur : la Vieille Ville. Bon an mal an, plus de 4 millions de visiteurs sillonnent à pied la Basse-ville et la Haute-ville du Vieux-Québec. Consacré patrimoine mondial par l'Unesco, cet arrondissement historique bordé d'une muraille longue de près de 4,6 km, propose de découvrir 400 ans d'histoire au coeur du berceau de la civilisation française de l'Amérique. Un bijou patrimonial riche en architecture, composé de forts, de vestiges et de nombreux musées qui expliquent l'évolution de cet héritage fondé par Samuel de Champlain en 1608. La Citadelle et les plaines d'Abraham qui trônent sur le cap Diamant, le parc de l'Artillerie, la Place Royale (premier établissement permanent en Nouvelle-France) sans oublier le charmant Quartier Petit Champlain, dont les étroites rues agrémentées de boutiques et de bistros uniques forment un décor légendaire aussi beau en été qu'en hiver. Ces attraits sont incontournables.

3 La fierté des musées canadiens

Aménagé au coût de 270 millions de dollars à Gatineau, en bordure de la rivière des Outaouais, face au Parlement d'Ottawa, le Musée canadien des civilisations est une des destinations les plus fréquentées de la Capitale-Nationale, et par conséquent, de l'Outaouais. Depuis qu'il a ouvert ses portes en 1989, cet établissement accueille tout près de 1,5 million de visiteurs par an, ce qui en fait le bâtiment culturel le plus visité au pays. L'édifice, qui retrace 1 000 ans d'histoire, compte près de quatre millions d'objets, dont la plus importante collection de totems du monde. Le MCC abrite également le Musée canadien des enfants, le Musée canadien des postes et un théâtre IMAX.

4 En route vers le Zoo de Granby

Le Québec compte un des plus beaux jardins zoologiques du pays : le Zoo de Granby. Depuis son ouverture, en 1953, plus de 22 millions de visiteurs ont franchi les portes de cette attraction qui compte plus de 1 000 animaux, dont 200 espèces exotiques telles que girafes, lions, éléphants et gorilles. Grâce à l'ajout du parc aquatique en 1999, le Zoo a réussi à dépasser la barre du demi-million de visiteurs annuels. L'an dernier, ce sont près de 600 000 personnes, dont plus de 50 000 en hiver, qui s'y sont rendues. Au total, plus de 50 millions de dollars ont été investis depuis 2004 pour revitaliser ce produit familial. Et ce n'est pas terminé. Après l'aménagement en 2009 d'une nouvelle aire aquatique s'inspirant de la mythologie maya, la zone Hurakan, le zoo ouvrira, à l'été 2011, une zone Pacifique Sud. Un projet de 8 millions de dollars qui prévoit de nouvelles infrastructures intérieures et l'arrivée de nouvelles espèces jusqu'ici sous-représentées au Zoo.

5 Le légendaire rocher Percé

Symbole de la Gaspésie, le rocher Percé est également un emblème du Québec sur la scène internationale. On estime à plus d'un demi- million le nombre de visiteurs annuels attirés par cette étroite formation rocheuse de 433 mètres de longueur et 88 mètres de hauteur, voisine de l'île Bonaventure, où vit une des plus importantes colonies de fous de Bassan du monde. Au fil des ans, trois des arches de cet îlot de 375 millions d'années ont disparu. Et avis aux intéressés : l'arche actuelle devrait s'effacer du paysage dans environ 400 ans.

Compte tenu de l'accès restreint au rocher - les risques de chutes de pierres et de parois ont augmenté - l'excursion en bateau reste le meilleur moyen de contempler de plus près ce patrimoine géologique qui baigne dans le golfe Saint-Laurent. Même chose pour sa voisine, l'île Bonaventure. Un arrêt est d'ailleurs prévu au quai de l'île.

6 Le merveilleux monde de Tremblant

Depuis qu'Intrawest a jeté son dévolu sur Tremblant, au milieu des années 1990, la station des Laurentides a redéfini le concept de vacances quatre saisons au Québec. Et au-delà de nos frontières. Dans tout le nord-est américain, aucun autre centre de villégiature aménagé au pied des pentes ne bénéficie d'autant d'attraits que cette mégastation laurentienne. Hôtels de prestige, copropriétés, restaurants, boutiques, spas.... Depuis 10 ans, Tremblant décroche le titre de station de ski numéro un à l'est des Rocheuses. Ce grouillant petit village piétonnier, construit au coût de un milliard de dollars, donne l'impression d'être au coeur des Alpes françaises. Une destination jet-set, trépidante d'activité, où deux millions de visiteurs accourent chaque année pour venir voir ce qu'il y a de neuf au bas de la montagne. Et ce n'est pas fini. Un autre milliard de dollars est prévu pour le développement du versant Soleil, qui accueille déjà un casino.

7 Le circuit du Parc olympique

Le Parc olympique, emblème des Jeux d'été de 1976 à Montréal, est devenu une des locomotives majeures du tourisme québécois. Ce rôle s'est accentué avec la présence de ses voisins, le Jardin botanique, l'Insectarium et le Biodôme. Ces attractions, qui font partie du plus important regroupement d'institutions muséales en sciences naturelles du Canada, les Muséums nature de Montréal, attirent tout près de deux millions de visiteurs dans l'est de la ville chaque année. Des visiteurs attirés par des collections remarquables et des myriades d'activités s'étalant sur quatre saisons. Une clientèle dont la proportion hors-Québec frôle les 45 %. Peu de métropoles du monde sont en mesure d'offrir une nature aussi généreuse au coeur de leur paysage urbain. Montréal a cette chance, grâce à ce réseau créé en 2001, dont fait aussi partie le Planétarium. Ce dernier quittera le centre-ville pour rejoindre les autres musées dans la zone olympique d'ici 2012.

8 Phoques et couchers de soleil

Représentatif du littoral sud de l'estuaire du Saint-Laurent, le parc national du Bic jouit d'un panorama parsemé de collines qui semblent avoir été placées au hasard par une main céleste. Ponctué de caps, d'anses, de baies et de montagnes qui s'élèvent entre la mer et les plaines, ce lieu intrigant se place parmi les plus beaux parcs du réseau de la SÉPAQ. Fréquenté par plus de 160 000 visiteurs par an, ce paysage dévoile progressivement ses secrets et ses légendes grâce à un réseau de sentiers pédestres. Et plus particulièrement, au fil des coups de pagaie d'une sortie en kayak de mer. Une expérience qui garantit à coup sûr une ou plusieurs rencontres avec les innombrables phoques gris qui s'y prélassent, et avec les multiples oiseaux marins, dont l'eider qui vient nicher au Bic. Foi de National Geographic, le Bic offre la chance d'observer les plus beaux couchers de soleil du monde.

9 Le Vieux-Port de Montréal

Le Vieux-Port tel qu'on le connaît aujourd'hui a véritablement pris un air de jeunesse lors des fêtes du 350e anniversaire de Montréal, en 1992. Réparti sur 2,5 km, ce parc récréo-touristique est une des plus grandes fiertés des Montréalais. Pas moins de 6 millions de visiteurs convergent chaque année vers les Quais du Vieux-Port, accessibles été comme hiver. Aux nombreuses croisières, fêtes et expositions, se sont ajoutés Le centre des sciences, le Labyrinthe du Hangar 16, une superbe patinoire extérieure réfrigérée avec vue sur le fleuve pour la saison froide et un accès privilégié au réseau cyclable qui rejoint le Canal Lachine et l'île Notre-Dame.

10 Vive les baleines !

Que l'observation des baleines soit un produit phare de l'offre touristique du Québec n'a rien d'étonnant. Les régions de Charlevoix et de la Côte-Nord figurent parmi les lieux privilégiés dans le monde pour observer ces mammifères marins. En mer et sur terre. La route des Baleines connaît une activité intense près de l'embouchure du fjord du Saguenay, une vaste fosse marine où abonde le plancton. Cela fait de cette partie du fleuve un gigantesque garde-manger qui nourrit une douzaine d'espèce de mammifères marins, du petit marsouin à la baleine bleue. Chaque été, plus de 300 000 personnes montent à bord des embarcations dans l'espoir de voir surgir ces colosses de la mer. L'observation peut même se faire sans aquitter le rivage. La baie Sainte-Marguerite, dans Charlevoix, la Pointe-Noire, le Cap-de-Bon-Désir et la Pointe-des-Monts sur la Côte-Nord sont quelques-uns des endroits de choix pour les voir.

CINQ ACTEURS INFLUENTS SUR LA SCÈNE TOURISTIQUE QUÉBÉCOISE

Claudine Roy, La Grande Traversée de la Gaspésie

S'il en est une qui sait comment vendre l'hiver, c'est bien elle. Cette Gaspésienne de la pointe des cheveux jusqu'aux bouts des orteils réussit à promouvoir les attributs de sa région natale bien au-delà de la haute saison touristique. Cette pétillante cinquantenaire organise depuis 2003 la Grande Traversée de la Gaspésie, une randonnée de ski de fond de près de 250 km qui sillonne la péninsule des Chic-Chocs jusqu'à Percé pendant une semaine. D'une centaine de participants lors de la première édition, ils sont aujourd'hui un peu plus de 225 skieurs - nombre limité par les possibilités d'hébergement - à prendre part à cette grande fête sportive et culturelle.

Constantin et Antoine Antonopoulos, Groupe Antonopoulos

Depuis l'ouverture d'un petit casse-croûte à l'angle des rues Saint-Paul et Saint-Gabriel en 1973, les frères Antonopoulos ont littéralement transformé le visage du Vieux-Montréal. Ces deux frères, originaires de la Grèce, y ont fait fleurir, à coup de dizaines de millions, une série de restaurants et d'hôtels qui récoltent régulièrement les honneurs sur la scène internationale. C'est à eux que l'on doit l'introduction du premier hôtel-boutique dans les bâtiments historiques du quartier, en 2001. Leur Hôtel Nelligan et Le Place d'Armes Hôtel & Suites occupent le premier et le deuxième rangs des destinations mondiales avec la meilleure valeur globale selon le magazine Travel & Leisure.

Daniel Gélinas, Festival d'été de Québec

Depuis son arrivée à la tête du Festival d'été de Québec en 2002, ce grand rendez-vous de la musique de la Vieille Capitale trône au premier rang des plus importants déploiements artistiques extérieurs du Canada. Plus de 1,5 million de festivaliers y participent annuellement. Un festival sans déficit, dont plus de 50 % du budget est alloué à la programmation. Appelé pour prendre les rênes de la Société du 400e anniversaire de Québec en janvier 2008, ce diplômé de sociologie et des loisirs est devenu expert en gestion de grands événements. Mais ce que tout le monde retiendra, c'est qu'il a été l'homme capable d'attirer Paul McCartney sur les Plaines d'Abraham.

Alain Simard, Festival International de Jazz de Montréal

Si Montréal parvient à rayonner sur la scène touristique mondiale, elle doit remercier ses grands rassemblements festifs, dont trois sont signés Alain Simard, pdg de l'Équipe Spectra. Reconnu comme le leader de l'industrie culturelle québécoise, il a fondé, depuis 1979, le Festival international de jazz de Montréal, les FrancoFolies et le Festival Montréal en lumière. Le plus populaire, le Festival international de jazz, attire plus de 2,5 millions de spectateurs. Cet événement, qui présente quelque 650 concerts en plein air et 370 en salle, figure dans le Mondial des records de Guiness à titre de plus important de festival de jazz du monde depuis 2004.

dossiers@transcontinental.ca

À suivre dans cette section

À la une

Air Miles a pu nuire à certains détaillants partenaires

Si un programme de fidélité peut contribuer, comme on le prétend, à accroître les ...

Les champions de l'expérience client

Édition du 25 Novembre 2017 | Martin Jolicoeur

Les détaillants qui savent exploiter le plaisir des sens offrent la meilleure expérience à leur clientèle. C'est du ...

Xbox One X : l'occasion ratée de Microsoft?

BLOGUE. En un mot : Cortana à l'ère de la maison connectée.