Magnus devance les règles

Publié le 11/02/2012 à 00:00

Magnus devance les règles

Publié le 11/02/2012 à 00:00

Magnus, une PME de Boucherville spécialisée dans le traitement des eaux, s'est lancé un défi il y a deux ans : développer uniquement de nouveaux produits respectueux de l'environnement.

«L'industrie de la chimie a la réputation de créer des produits toxiques et néfastes pour l'environnement», admet Jean-Jacques Drieux, vice-président, innovations et R-D, chez Magnus. «Nous avons voulu démontrer que nous pouvons créer des produits chimiques qui sont à la fois écologiques et efficaces.»

En 2009, l'entreprise s'est dotée d'une écocharte qui guide désormais toutes les nouvelles créations de l'entreprise. «Notre préoccupation première était de réduire l'impact de nos produits sur l'environnement», dit M. Drieux. Il ajoute que les clients n'étaient pas convaincus de cette approche il y a deux ans.

Depuis son virage vert, Magnus a découvert de nouvelles applications pour ses produits. Par exemple, l'entreprise a développé un dissolvant écologique à base de sel organique pour le béton et le mortier. «Nous avons d'abord amélioré notre produit pour le traitement des eaux en éliminant les acides chlorhydriques, explique M. Drieux. Mais en discutant avec des amis dans le domaine du béton, je me suis aperçu qu'il pouvait aussi remplacer les produits toxiques utilisés pour nettoyer les bétonnières.»

Ce produit ne cause aucune vapeur irritante et est non corrosif pour la peau, contrairement aux produits traditionnels qui utilisent des acides minéraux. «Ce produit n'est pas cancérigène, il est biodégradable et peut même être utilisé dans un lieu fermé», énumère le dirigeant.

En avance sur la réglementation

Signe des temps, l'écocharte de Magnus lui a aussi permis de devancer les nouvelles réglementations environnementales.

Avec un autre de ses produits, l'entreprise a réduit les quantités de deux éléments chimiques nocifs pour l'environnement, présents dans les solutions qui préviennent l'entartrage des systèmes de chauffage et de climatisation. Juste à temps, puisqu'un nouveau règlement de la Communauté urbaine de Montréal exigera de limiter le rejet de ces produits toxiques à compter de janvier 2012.

«Nous travaillons déjà à créer un nouveau produit qui sera entièrement biodégradable», signale le vice-président.

Magnus emploie une centaine d'employés, dont plusieurs chimistes et ingénieurs.

L'entreprise se spécialise notamment dans le traitement des eaux pour les systèmes de chauffage et de refroidissement, le traitement des eaux usées, de même que les liquides destinés au nettoyage de produits industriels. Traditionnellement, ses procédés chimiques créaient des résidus toxiques pour la vie aquatique, tels les inhibiteurs de corrosion.

À suivre dans cette section


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

À la une

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

16/11/2018 | Martin Jolicoeur

Quelle entreprise a vu la valeur de son action dégringoler de 36,98% en cinq jours?

Que nous réservent les 10 prochaines années en Bourse?

16/11/2018 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Nous sommes d’avis que les marchés boursiers offriront des rendements intéressants, mais plus modestes.

L'Action de grâce arrive tôt en Bourse

BLOGUE. Les investisseurs en mal de bonne nouvelles ont eu droit à une véritable superfecta pour terminer la semaine.