La Ronde veut aussi attirer les grands-parents

Publié le 14/08/2010 à 00:00

La Ronde veut aussi attirer les grands-parents

Publié le 14/08/2010 à 00:00

Par Dominique Froment

4 de 5

L'industrie touristique est un dénominateur commun des régions du Québec. Les attractions québécoises - dont celles que nous vous présentons - génèrent d'importantes retombées économiques.

Les personnes de 50 ans ou plus représentent 32 % de la population de la région de Montréal mais à peine 2 à 3 % du 1,2 million de visiteurs de La Ronde. C'est donc naturellement cette clientèle que le parc d'attractions de l'île Sainte-Hélène cherchera à attirer pour croître. Un pas à la fois cependant. Le premier à franchir : l'embauche des 50 ans et plus pour y travailler l'été.

" Si j'avais de l'argent à investir, ce serait pour rejoindre les 50 ans ou plus ", affirme Philip Belec, président de La Ronde depuis novembre 2009.

" La Ronde est fortement associée aux adolescents, et c'est bien ainsi. Mais les recherches marketing montrent qu'une stratégie gagnante doit tendre vers une offre pour tous les âges, explique M. Belec. Ne cibler que les ados serait une erreur; ils sont peu nombreux dans la population en général et ils sont très attirés par les ordinateurs et les jeux électroniques. Pourquoi n'y aurait-il pas plus de grands-parents qui viendraient à La Ronde avec leurs petits-enfants ? "

Et M. Belec est bien conscient que les experts en marketing n'estiment pas que cibler toutes les catégories d'âge soit la meilleure des stratégies. Il est toutefois d'avis que dans son industrie, c'est la meilleure.

Pas de parc aquatique à La Ronde

Les parcs aquatiques sont populaires : le propriétaire du Village Vacances Valcartier vient d'investir 45 millions dans un parc à 75 minutes de Montréal. Le Zoo de Granby a le sien et des hôtels ajoutent des glissades d'eau à leur piscine. Quand on demande à M. Belec si un tel scénario fait partie de ses projets, il répond " non ". " Par contre, une aire d'eau comme à notre parc Great Escape, à Lake George, dans l'État de New York, serait envisageable d'ici cinq ans. Une telle installation viendrait combler les plus jeunes familles et plairait aussi aux personnes âgées. "

Le dirigeant regarde aussi la possibilité d'offrir des expériences de réalité virtuelle. Et il aimerait thématiser le parc. " C'est la tendance. Le décor devient l'attraction et fait partie de l'expérience. "

Une récession plus tard

Six Flags est une société à capital ouvert qui possède 19 parcs (24 millions de visiteurs en 2009). En pleine récession, en juin 2009, la société s'est placée sous la protection de la loi sur la faillite, dont elle a émergé en avril 2010. La Ronde ne faisait pas partie de cette quasi- faillite parce qu'elle est une société en commandite indépendante. Ce qui n'empêche pas le capital de pouvoir passer de La Ronde vers les autres parcs du groupe ou dans le sens contraire. D'ailleurs, en pleine crise, La Ronde a investi 10 M$ dans Ednor, des montagnes russes, sa nouvelle attraction-vedette.

La récession a changé le discours. En février 2007, Marc Tremblay, alors président de La Ronde, nous annonçait en entrevue la venue des personnages de bandes dessinées (Bugs Bunny, Tweety Bird, Robin, Superman et autres). M. Belec, qui a déjà été producteur de films pour la télévision et propriétaire de l'agence de publicité Kommotion et de la maison de production Innovision, a abandonné ce projet. " Ce serait un trop gros investissement pour des personnages qui ne disent plus grand-chose aux ados. "

En février 2007, M. Tremblay visait deux millions de visiteurs par année. M. Belec affirme que le chiffre de 1,2 M devrait rester stable au cours des prochaines années. " Maintenir l'achalandage malgré une concurrence accrue est déjà étonnant. "

dominique.froment@transcontinental.ca

À suivre dans cette section


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

À la une

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

16/11/2018 | Martin Jolicoeur

Quelle entreprise a vu la valeur de son action dégringoler de 36,98% en cinq jours?

Que nous réservent les 10 prochaines années en Bourse?

16/11/2018 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Nous sommes d’avis que les marchés boursiers offriront des rendements intéressants, mais plus modestes.

L'Action de grâce arrive tôt en Bourse

BLOGUE. Les investisseurs en mal de bonne nouvelles ont eu droit à une véritable superfecta pour terminer la semaine.