L'universitaire socialement responsable

Publié le 26/09/2009 à 00:00

L'universitaire socialement responsable

Publié le 26/09/2009 à 00:00

Nous avons choisi ces chefs d'entreprise, investisseurs ou consultants parce qu'ils ont fait du développement durable leur priorité bien avant qu'il ne soit devenu tendance. Ils ont tracé la voie dans un domaine où il reste beaucoup à faire. Découvrez ces passionnés qui jettent un regard éclairant vers l'avenir tout en lançant un appel aux élus pour mieux encadrer le secteur et soutenir les initiatives prometteuses.

L'été que Corinne Gendron a passé dans un camp de vacances axé sur la protection de l'environnement, ce qui était plutôt avant-gardiste pour l'époque des années 1970, l'a marquée. Cette expérience a exercé une profonde influence sur celle qui occupe la Chaire de responsabilité sociale et de développement durable de l'École des sciences de la gestion de l'UQAM. " Ça a été le point de départ de mon intérêt pour la question. "

Trente ans plus tard, l'importance de protéger l'environnement est devenue une évidence. Reste maintenant à creuser la dimension sociale du développement et la responsabilité des entreprises et des particuliers à cet égard. " Les décisions doivent tenir compte du bien-être des personnes et des communautés dans une perspective d'équité ", insiste Corinne Gendron, qui a écrit Vous avez dit développement durable ? et Quel commerce équitable pour demain ?

L'avocate et sociologue de 41 ans demeure toutefois optimiste. " De plus en plus d'entreprises sont conscientisées et prennent des mesures en ce sens. Le développement durable est même en train de s'institutionnaliser, avec l'adoption par plusieurs pays de stratégies nationales ou de lois, comme c'est le cas au Québec. " La preuve, selon elle, qu'il ne s'agit pas d'une mode, mais bien d'un changement de fond.

Les entreprises qui traînent la patte sont elles-mêmes leurs pires ennemies. " Elles perdront la confiance des clients et, bien sûr, leur positionnement stratégique ", affirme-t-elle. " N'êtes-vous pas préoccupés par l'avenir de vos petits-enfants ? " lance-t-elle à l'intention des dirigeants de ces entreprises.

Il est d'autant plus urgent de s'atteler à la tâche que d'autres changements sont à venir. " Nous mesurons mal à quel point nous devrons changer nos modes de consommation et de production ", poursuit-elle en citant le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat, qui préconise une diminution de 80 % des émissions de GES à l'échelle de la planète. " À moyen terme, les changements climatiques entraîneront des transformations profondes. "

À suivre dans cette section

Le Québec en bref
Édition du 28 Juillet 2018 | Marie-Pier Frappier

image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

À la une

Décarbonisation de l'économie: des occasions réelles de 704 G$

Le marché pour décarboniser l'économie mondiale s'élève à 34 000 G$CA, mais cela ne tient pas compte de la concurrence.

Devenez une machine de l'investissement immobilier

Il y a 49 minutes | Yvan Cournoyer

BLOGUE. Voici cinq systèmes à développer pour mieux performer et s’enrichir davantage en investissement immobilier.

Immobilier: Ivanhoé Cambridge et Claridge reconduisent leur partenariat

Nouvelle enveloppe de 100M$ pour des participations dans des projets immobiliers de Montréal et Québec.