Hydro-Québec lorgne la rivière Magpie

Publié le 13/06/2009 à 00:00

Hydro-Québec lorgne la rivière Magpie

Publié le 13/06/2009 à 00:00

Après La Romaine et PetitMécatina, une autre rivière de la Côte-Nord apparaît sur le radar d'Hydro-Québec : la rivière Magpie, située à l'est de Sept-Îles.

Les deux centrales qu'HydroQuébec envisage sur la Magpie seraient 10 fois plus puissantes que la petite installation en aval mise en service en 2008 par Hydroméga.

La première, Magpie-2, produirait 450 mégawatts (MW), et la seconde, Magpie-5, 385 MW, selon les informations que nous avons obtenues.

« Ça fait partie d'une série de projets qu'Hydro-Québec analyse, confirme Marie-Élaine Deveault, porte-parole de la société d'État. Mais la faisabilité de ce projet n'est pas encore déterminée. »

Dans son plan stratégique 2006-2010, Hydro-Québec a indiqué son intention d'augmenter sa puissance électrique de 4 500 MW. Près des deux tiers de cette énergie supplémentaire devraient être fournis par les complexes La Romaine (en chantier) et Petit-Mécatina (l'étude de faisabilité débutera cette année). Le développement de la rivière Magpie fournirait environ la moitié des 1 500 MW manquants, soit 835 MW.

La société d'État étudie d'autres projets, mais ne veut pas donner de précisions.

Pas avant 2026

Chose certaine, la mise en chantier n'est pas pour demain. Hydro-Québec prévoit mettre en service la première centrale, Magpie-2, en 2026, après le projet Petit-Mécatina.

Les plans sont toutefois assez détaillés pour permettre à la société de faire une demande officielle d'accès au réseau de sa filiale de transport d'électricité, Transénergie, pour les 835 MW projetés.

Michel Beaudin, maire de Rivière-Saint-Jean, municipalité qui englobe le village de Magpie, n'avait pas entendu parler du projet avant que nous le joignions. Mais il sait que six chutes pourraient intéresser Hydro-Québec. « La plus au nord est à une quarantaine de kilomètres de la route 138 », dit M. Beaudin.

La proximité de la route 138 pourrait d'ailleurs être un atout majeur pour ce projet. « La première centrale serait construite entre les kilomètres 5 et 8 de la rivière. La route est tout près. Ce serait au moins deux fois plus économique que Petit-Mécatina », dit un retraité d'Hydro-Québec, chargé durant sa carrière de repérer les rivières présentant les meilleurs potentiels hydrauliques. Il a cependant préféré garder l'anonymat.

Pour sa part, Magpie-5 serait située à moins de 45 kilomètres de la route 138.

Hydro-Québec donnera plus de détails sur son projet de développement de la rivière Magpie dans son plan stratégique 2009-2013, qui sera dévoilé le 1er août.

hugo.joncas@transcontinental.ca

À suivre dans cette section


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

À la une

Un nouveau quartier naîtra aux abords du Pont Jacques-Cartier

Laissé à l'abandon depuis des décennies, le développement de ce quadrilatère améliorera l'image du secteur.

Les députés britanniques rejettent massivement l'accord de Brexit

Mis à jour à 16:26 | AFP

À deux mois et demi de la date prévue de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, l'incertitude persiste.

Legault courtisera de nouveaux investisseurs étrangers en France

En une année, le Québec transige davantage avec l’État américain du Texas qu’avec la France tout entière.