Faire sa marque à l'étranger à peu de frais

Publié le 19/06/2010 à 00:00

Faire sa marque à l'étranger à peu de frais

Publié le 19/06/2010 à 00:00

Par Dominique Froment

Les ATR (associations touristiques régionales) du Québec n'ont jamais roulé sur l'or. La récession et l'envolée du huard ont compliqué leur tâche d'attirer des touristes étrangers dans la province.

Tourisme Baie-James a trouvé un moyen original de faire connaître la région aux États-Unis et en Europe à peu de frais : inviter des réalisateurs d'émissions de télévision axées sur le plein air à venir tourner sur son territoire.

Jean Chartier, directeur général de Tourisme Baie-James, s'est entendu avec Suzy Moore, de Moore Communication, et Cyril Chauquet, producteur et animateur de la série télévisée Mordu de la pêche (Fishing Adventurer dans la version anglaise) pour la production de trois épisodes qui ont été filmés dans des pourvoiries de la Baie-James.

Ces trois épisodes font partie d'une série de six tournés au Québec. Ils ont été présentés au Québec, sur le canal Évasion, au Canada anglais, sur le réseau CTV, aux États-Unis sur ESPN Outdoor et dans huit pays d'Europe, principalement sur la chaîne Discovery. Ils ont coûté à l'ATR de la Baie-James environ 25 000 $ l'épisode, dont 15 000 $ pour les nombreux montages nécessaires à la distribution sur plusieurs marchés.

" Les pourvoiries où les épisodes ont été tournés m'ont dit avoir reçu 8 à 10 fois plus d'appels téléphoniques pour des informations, et multiplié par quatre leurs ventes de forfaits ", dit M. Chartier.

Attirer un public plus jeune

En plus de présenter la région à l'étranger pour un investissement minime, Mordu de la pêchere rejoint une clientèle plus jeune que les autres émissions du genre, grâce à son concept moins statique et plus dynamique.

" Le bassin de pêcheurs vieillit au Québec, explique M. Chartier. Nous voulons rejoindre la relève. Cyril Chauquet est très populaire auprès des jeunes pêcheurs, même adolescents. C'est exactement la clientèle que nous ciblons. De plus, nous nous positionnons à l'international. On en a largement pour notre argent. "

M. Chauquet, un Français d'origine installé au Québec, a de la crédibilité auprès des pêcheurs. Ceux-ci le croient lorsqu'il affirme qu'un endroit est favorable à la pêche. C'est pourquoi M. Chartier a pris une entente avec lui, selon laquelle il amènera dans quelques semaines des journalistes français spécialisés à la Baie-James. " Nous voulons aussi négocier une entente pour qu'il devienne notre porte-parole ", a ajouté M. Chartier, un ancien producteur qui a déjà fait partie du réseau des Grands Explorateurs.

Une série qui se démarque

Suzy Moore, consultante en communication, et Cyril Chauquet se sont rencontrés il y a six ans. Celui-ci avait déjà un projet de série télévisée sur la pêche avec le producteur Filmoption International. Ils ont demandé à Mme Moore de se joindre à eux pour son expertise complémentaire.

L'objectif était de produire une série de 13 émissions internationales. Mme Moore proposa de produire aussi une série de six épisodes au Québec, dont trois à la Baie-James. " Quand vous vendez une série internationale, chaque épisode doit avoir été tourné dans un pays différent. Mais la série québécoise était si intéressante que la plupart des diffuseurs ont accepté d'inclure deux ou trois épisodes québécois dans leur série internationale ", dit Mme Moore. De plus, les Cris sont associés à certains épisodes, un concept très vendeur en Europe. À ce jour, une série québécoise (6 épisodes) et deux séries internationales (de 13 épisodes) ont été produites. Une deuxième série québécoise et une troisième internationale sont en préparation.

dominique.froment@transcontinental.ca

À suivre dans cette section


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

À la une

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

16/11/2018 | Martin Jolicoeur

Quelle entreprise a vu la valeur de son action dégringoler de 36,98% en cinq jours?

Que nous réservent les 10 prochaines années en Bourse?

16/11/2018 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Nous sommes d’avis que les marchés boursiers offriront des rendements intéressants, mais plus modestes.

L'Action de grâce arrive tôt en Bourse

BLOGUE. Les investisseurs en mal de bonne nouvelles ont eu droit à une véritable superfecta pour terminer la semaine.