Des réseaux sociaux d'entreprise pour faire jaillir l'étincelle

Publié le 19/05/2012 à 00:00

Des réseaux sociaux d'entreprise pour faire jaillir l'étincelle

Publié le 19/05/2012 à 00:00

Par Julien Brault

Tandis que de nombreuses entreprises veillent à ce que leurs employés n'accèdent pas à Facebook au travail, craignant la perte de temps, d'autres encouragent leur personnel à socialiser... sur des réseaux sociaux d'entreprise. Promouvoir les interactions entre collègues pour favoriser la créativité.

Les réseaux sociaux d'entreprise ont le vent dans les voiles. Yammer, qui a été fondé en 2008, revendique quelque 200 000 entreprises clientes.

Adam Pisoni, directeur des technologies et cofondateur de Yammer, estime que la popularité de son site est intimement liée au manque d'innovation en entreprises : «La plupart des entreprises n'ont pas été bâties pour être créatives, mais pour extraire de la valeur de leur produit initial pour les actionnaires. En grandissant, elles se rendent compte qu'elles ont besoin de se transformer en centre de créativité pour maintenir leur croissance, et elles doivent se tourner vers leurs employés. C'est ce qui explique l'adoption rapide de réseaux sociaux d'entreprise.»

Le géant Salesforce.com s'est lui aussi attaqué à ce créneau en lançant Chatter en 2010. Et l'éditeur de logiciels canadien Open Text a suivi peu après avec Open Text Social Workplace, utilisé pour la première fois par les dirigeants présents lors du sommet du G20 à Toronto.

Les réseaux sociaux utilisés en entreprise reprennent généralement les fonctionnalités principales de sites comme Facebook et Twitter. Les employés y ont un profil avec photo et peuvent partager avec leurs collègues des mises à jour et des documents.

Ces réseaux servent bien entendu à collaborer, mais ils permettent également de recueillir des idées : «Deloitte a demandé à ses employés de publier des idées pour leur prochaine campagne de publicité sur Yammer ; la firme a reçu 1 500 propositions en 24 heures», illustre Adam Pisoni.

Plus d'interaction = plus de créativité

Les réseaux sociaux d'entreprise ne servent pas qu'à lancer des appels à tous. Dans une grande organisation, le flot de renseignements partagés est tel qu'un des défis de ces réseaux sociaux est de faire en sorte que les bonnes personnes soient exposées aux bonnes informations.

«Avoir un tel réseau en place augmente la fréquence des interactions entre employés qui, autrement, ne se seraient pas parlé, et cela a un effet direct sur la créativité», explique Debra Lavoy, directrice des produits sociaux chez Open Text.

Jacques Baronet, professeur en management de l'innovation à l'Université de Sherbrooke, estime lui aussi que ce type d'interactions favorise la créativité : «Dans une organisation, quand les gens s'affrontent par rapport à des idées, et non pas entre eux, on peut obtenir l'étincelle de la créativité. Cette friction créative provient du fait que des comptables, ça ne pense pas comme des gens de production, par exemple», illustre-t-il.

Debra Lavoy, d'Open Text, a confiance dans la capacité de chacun à trier l'information à laquelle il est exposé : «Nous avons une fonctionnalité qui ressemble à Twitter, où il y a beaucoup de bruit de fond, mais notre esprit a la capacité de distinguer ce qui est pertinent du reste», explique-t-elle.

La technologie n'est ici qu'un facilitateur du processus créatif, dont les employés sont la clé. Peu importe les fonctions qu'ils occupent, ils sont susceptibles de contribuer à l'émergence de l'étincelle créative.

Y compris chez Yammer : «Nous avions une réceptionniste qui répondait toujours aux questions sur Yammer et, à un certain moment, on s'est rendu compte qu'elle était la meilleure pour faire ça, relate Adam Pisoni. Nous l'avons donc invitée à se joindre aux ingénieurs, dans l'équipe consacrée aux questions et réponses.»

À lire aussi sur son blogue

INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

Un iPad de 7 pouces à 200 $ ?

La start-up de la semaine : Tag Taxi

twitter.com/ julienbrault

www.lesaffaires.com/blogues/julien-brault

julien.brault@tc.tc

À suivre dans cette section

Paul Raymond
Édition du 09 Décembre 2017 | Les Affaires

À la une

Gare aux profiteurs

Édition de Novembre 2017 | Kathy Noël

Jalousie, attentes, rejet... Un gain d'argent soudain peut susciter la convoitise et le mécontentement.

«Chaque jour de gens nous contactent pour investir dans la crypto»

10/12/2017 | LesAffaires.com et AFP

Les investisseurs institutionnels rechignent encore à s'impliquer. Mais la demande reste «hallucinante».

Entrepreneurs, il est temps de vous mettre au mandarin...

10/12/2017 | François Normand

Grâce à un accord de libre-échange avec la Chine, nos entreprises pourraient vendre facilement. Analyse des impacts.