À la recherche des pas perdus

Publié le 05/10/2013 à 00:00, mis à jour le 03/10/2013 à 11:32

À la recherche des pas perdus

Publié le 05/10/2013 à 00:00, mis à jour le 03/10/2013 à 11:32

Catherine Morency ne s'intéresse pas uniquement à la lutte contre la pollution ou l'engorgement des routes. La titulaire de la Chaire Mobilité de l'École Polytechnique de Montréal s'intéresse aussi à la lutte contre l'obésité.


«C'est un sujet de recherche où on s'attend à rencontrer plus d'épidémiologistes et de kinésiologues que d'ingénieurs. D'ailleurs, dans le cadre de mes recherches, il m'arrive souvent de travailler avec ces professionnels. Mon expertise est complémentaire à la leur», indique celle qui est également membre du Centre interuniversitaire de recherche sur les réseaux d'entreprise, la logistique et le transport.


Catherine Morency a commencé à se pencher sur les interactions entre les habitudes de transport et la santé en 2007, lors d'une étude sur les «pas perdus». «Cette notion désigne les pas que nous pourrions faire si nous décidions de marcher plutôt que d'utiliser un mode de transport motorisé lors des petits trajets», explique la chercheuse.


Elle a ainsi découvert que nous pourrions faire en moyenne 2 500 foulées de plus quotidiennement ! Pour un homme de corpulence moyenne, cela représente un surplus énergétique d'une cinquantaine de calories par jour. Toute chose étant égale par ailleurs, ces quelques pas perdus lui feront donc gagner plus d'un kilo et demi par année.


Des outils pour encourager la marche


Bien qu'il soit difficile - voire impossible - d'évaluer à quel point l'augmentation du taux d'obésité est causée par la croissance des déplacements en véhicule à moteur, on peut affirmer qu'il existe une forte corrélation entre les deux. «Or, toutes les études démontrent que le transport motorisé est en forte progression», dit Mme Morency.


L'ingénieure précise toutefois que son rôle n'est pas d'élaborer des politiques visant à encourager la mobilité active, mais bien d'en anticiper les répercussions.


Pour ce faire, elle a élaboré un modèle qui permet de mieux comprendre pourquoi les gens choisissent un moyen de transport plutôt qu'un autre. Ce modèle tient compte des distances à parcourir, de l'âge et des habitudes de vie des personnes, du motif du trajet, de la météo, etc. Elle a aussi développé un outil permettant de comparer l'accessibilité au réseau de transport en commun après une modification du service.


Selon Mme Morency, les décideurs peuvent encourager les gens à considérer la marche comme moyen de transport de différentes façons : en diminuant l'attractivité de l'automobile, en prolongeant les trottoirs, en améliorant l'offre de transport en commun, etc.


«De nombreuses études ont démontré que les usagers du transport en commun font plus de pas que ceux qui se déplacent en voiture, dit-elle. Sauf qu'il n'existe pas de solution miracle. En outre, certaines mesures peuvent avoir des effets pervers.»


L'erreur du Quartier DIX30


Elle cite l'exemple des Montréalais qui vont faire leurs emplettes au Quartier DIX30, à Brossard. «L'idée de limiter le nombre de places de stationnement à Montréal n'est pas mauvaise en soi. Mais si les autres municipalités de la région ne suivent pas, on ne fait que déplacer, voire qu'empirer le problème», dit-elle. D'où l'importance des analyses et des modélisations qu'elle et ses collègues de la Chaire Mobilité réalisent.


Malgré ses intérêts de recherche, la chercheuse insiste : elle n'est pas contre l'usage de l'automobile. Même que, comme bien des ménages, son conjoint et elle possèdent chacun leur voiture. «Et croyez-moi : avec nos trois enfants, on s'en sert !» dit-elle en riant.


Par contre, lorsqu'elle voit des gens sauter dans leur véhicule pour parcourir aussi peu que 400 mètres, elle ne rit plus du tout. «Si je peux contribuer à changer cette mentalité, et aider les gens à retrouver leurs pas perdus, alors tant mieux.»

À suivre dans cette section


image

Fraude alimentaire

Mardi 12 septembre


image

Forum TI

Mercredi 13 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 19 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 20 septembre


image

Résidences pour aînés

Jeudi 21 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 26 septembre


image

Contrats publics

Mercredi 11 octobre


image

Gestion du changement

Mercredi 18 octobre


image

Croissance PME

Mercredi 25 octobre


image

Parcs industriels

Mardi 21 novembre

À la une

La nouvelle concurrence chinoise fera très mal

ANALYSE - La Chine veut produire les meilleurs produits manufacturiers au monde dans 10 secteurs d'ici 2049.

Vidéo: la diversification, le meilleur ami de l'investisseur

La saine diversification d'un portefeuille de titres boursiers et obligataires permet d'éviter des erreurs coûteuses.

Le calendrier de l'investisseur (semaine du 26 juin 2017)

Mis à jour à 09:45 | lesaffaires.com

Chaque semaine, Les Affaires vous présente les prévisions des analystes concernant les résultats à venir cette semaine.