3 questions à Jianwei Zhang, président de Bombardier Chine

Publié le 10/12/2011 à 00:00

3 questions à Jianwei Zhang, président de Bombardier Chine

Publié le 10/12/2011 à 00:00

Par

Les Affaires - Les multinationales doivent- elles avoir une stratégie en Occident et une autre en Chine ?

Jianwei Zhang - Il est difficile de mener plusieurs stratégies de produit lorsque vous fabriquez un bien mondial comme des avions. Par contre, il est possible de mener plusieurs stratégies de marketing selon le marché.

L.A. - Quand la Chine aura-t-elle ses propres multinationales ?

J.Z. - Dans plusieurs secteurs, c'est presque fait. Certaines sociétés chinoises sont déjà des acteurs importants, sur le marché tant local qu'international. Dans l'équipement ferroviaire, par exemple, CSR et CNR comptent déjà parmi les manufacturiers les plus importants. Et la Chine est un fournisseur de premier plan de composants pour l'industrie aérospatiale occidentale. Elle n'en restera pas là. Avec ses séries AJR21-700, C919 et MA, elle passera de fournisseur de pièces à manufacturier d'avions.

L.A. - Le modèle d'affaires des multinationales des pays émergents diffère-t-il de celui des multinationales des pays occidentaux ?

J.Z. - Oui. Les multinationales traditionnelles reposent sur l'investissement direct étranger. Elles possèdent leur technologie, leur expertise et leurs marques. Dans les pays émergents, certaines multinationales adoptent plutôt un modèle reposant sur les acquisitions. Ces entreprises ne sont pas nécessairement propriétaires de leur technologie et de leurs marques. D.B.

Éthique «Nous n'adaptons pas notre éthique à celle de la Chine, affirme Liping Xie, directeur général d'UTC Aerospace Chine. Nous nous attendons à ce que la Chine adapte son éthique à la nôtre. [pause] Disons que je suis un optimiste...»

Main-d'oeuvre

"Dans les pays émergents, les entreprises étrangères apprennent à collaborer avec les maisons d'enseignement locales pour améliorer le système d'éducation. Mais cela ne suffit pas. Il faut aussi prévoir des stages de perfectionnement à l'étranger. Chaque année, le dirigeant d'UTC Aerospace Chine, Liping Xie, choisit jusqu'à cinq candidats et il les envoie suivre une formation en administration à Hong Kong, à Montréal ou à Varsovie.

À suivre dans cette section


image

Fraude alimentaire

Mardi 12 septembre


image

Forum TI

Mercredi 13 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 19 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 20 septembre


image

Résidences pour aînés

Jeudi 21 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 26 septembre


image

Contrats publics

Mercredi 11 octobre


image

Gestion du changement

Mercredi 18 octobre


image

Croissance PME

Mercredi 25 octobre


image

Parcs industriels

Mardi 21 novembre


image

Sommet Marketing B2B

Mardi 21 novembre


image

Acceptabilité sociale

Mercredi 29 novembre


image

Communication interne

Mardi 05 décembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 06 décembre

À la une

Big Brother est québécois

Dans le 1984 d’Orwell, Big Brother est fictif. En 2017, c’est une technologie québécoise bien réelle.

Le dollar canadien a monté vite, peut-être trop vite

Le huard se hisse à 80 cents US, mais plusieurs observateurs croient que l'ascension a été trop rapide.

Les pièges à aubaine font mal!

BLOGUE INVITÉ. Dure journée pour certains investisseurs dans la vente au détail. Attention aux mirages d'aubaine!