Sexe, mensonges et hypothèque

Publié le 01/02/2009 à 00:00

Sexe, mensonges et hypothèque

Publié le 01/02/2009 à 00:00

Par Daniel Germain

Avant l'effondrement de l'immobilier aux États-Unis, il y avait tant d'argent à gagner dans ce secteur que des gens ordinaires pouvaient engranger des centaines de milliers de dollars par an. L'argent facile y a exacerbé l'appât du gain, puis, il a donné lieu à des pratiques douteuses : falsification de documents, contournement des règles élémentaires et faveurs sexuelles. Au moment de l'apparition de la bulle immobilière, on a assisté au boom des représentants en hypothèques (mortgage wholesalers). En majorité des femmes, ces personnes oeuvraient pour les banques et d'autres prêteurs. Leur travail consistait à acheter auprès des courtiers hypothécaires les demandes d'emprunt faites par les éventuels acheteurs de maisons. Payées à la commission, les représentantes avaient tout intérêt à acheter le plus possible de demandes d'emprunt ; c'était aussi dans l'intérêt de leur employeur, qui convertissait ces demandes en hypothèques, puis en titres (les fameux papiers commerciaux adossés à des actifs) qu'ils revendaient à prix fort sur les marchés financiers. Les représentantes sont devenues si nombreuses à frapper chez les courtiers hypothécaires que certaines d'entre elles ont consenti des faveurs sexuelles pour se démarquer de leurs concurrentes. Avec le temps, cette pratique est devenue courante, à tel point qu'on leur demandait de porter la mini-jupe. C'est ce qu'on pourrait appeler "les préludes d'un bordel financier".

À suivre dans cette section


image

Blockchain

Jeudi 28 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

À la une

Intelligence artificielle: cinq tendances qui changeront le monde de l'assurance

Il y a 53 minutes | Jean-François Gagné

BLOGUE INVITÉ. Voici cinq tendances importantes qui changeront le visage de l’assurance au cours des prochaines années.

Les baisses de production de l'OPEP font grimper le prix du baril

10:42 | AFP

Plusieurs analystes appelaient toutefois à la prudence.

10 choses à savoir lundi

Google veut la taxe municipale, le virage électrique de Pétro-Canada, cette appli empêche les femmes de fuir le pays.